vendredi 26 mai 2017

Masque détoxifiant à l'argile noire


Un petit soin détox visage qui a l'avantage de se conserver, ça vous dit ?

Aller, hop, suivez le guide pour la recette ! (Version minute simplifiée en fin d'article)


Recette :
Eau : QSP 100%
Glycérine 10%

Huile de jojoba : 5%
Extrait de café : 3%
Polawax : 4%
Beurre de cacao brut : 2%
Cire d'amande douce : 2%

Argile noire : 10%
Conservateur : QSP 100% - au choix.

QSP 100% : Quantité suffisante pour 100%
Pour rappel, passez les pourcentage en grammes à l'aide d'un produit en croix.
Par exemple et pour simplifier : pour 50 grammes de masque, divisez par 2.
(Ex : 5% d'huile végétale => 2,5 grammes)

Les ingrédients :
La glycérine est un agent hydratant.
L'huile de jojoba est l'huile végétale la plus proche du sébum humain, elle est rééquilibrante, régulatrice, et assouplissante.
L'extrait de café stimule la detoxification de la peau.
La polawax est la cire émulsifiante. De par ses caractéristiques elle facilitera le rinçage.
Le beurre de cacao brut est antioxydant, apaisant et raffermissant.
La cire d'amande douce permet de profiter des bienfaits de l'amande douce tout en jouant un rôle sur la texture.
L'argile noire est detoxifiante.



La conservation :
Variable selon votre conservateur.
Conservez à l'abri de la chaleur et de la lumière.

Mode opératoire :
Réalisez une émulsion. Ajoutez l'argile noire à votre phase aqueuse. Mettez au bain marie.
Sortez, émulsionnez. À froid, ajouter votre conservateur.



Utilisation :
Appliquez sur peau propre, au pinceau. Laissez poser quelques minutes. Ne tentez pas de laisser sécher.
Rincez.

Recette minute : 
Si vous souhaitez le réaliser en version "minute", enlevez le conservateur, l'émulsifiant, les cires..
Prenez la quantité nécessaire d'argile noire pour une application, ajoutez lui une cuillère à soupe d'extrait de café, une cuillère à soupe d'huile végétale de jojoba, puis "mouillez" jusqu'à obtenir la texture idéale avec de l'eau ou un (ou plusieurs) hydrolats (Ledon du Groenland, Citron, Eucalyptus Globulus, Genévrier..)
Utilisez de suite.

Vous pouvez très facilement changer l'huile végétale en fonction de ce que vous avez chez vous où si vous souhaitez apporter une caractéristique différente au masque (c'est valable aussi pour la recette qui se conserve)


Alors, ça vous tente ? 
N'hésitez pas à donner vos avis si vous le testez ! 
A bientôt, 

Charlie. 

mercredi 24 mai 2017

Mais au fait... Qui suis-je ?




Je me rends compte que depuis presque 5 ans que je tiens le blog (5 ans, j'ai eu un choc en écrivant ça j'ai du recompter.. aout 2012 vers aout 2017...ah oui.) je ne vous ai jamais vraiment parlé de moi.
Evidemment vous avez pu apprendre des choses par ci par là, surtout si vous me suivez un peu sur les réseaux sociaux.
Aujourd'hui, j'avais envie de vous dire quelques petites choses.
Des choses un peu terre à terre et d'autres qui le seront moins.

* Des faits.
J'ai 30 ans. Je le vis bien. Faut dire que j'ai eu 30 ans pas 2 mois avant l'ouverture de la boutique, donc j'avais totalement autre chose en tête.
J'ai un chéri, 3 chats, et j'habite dans un tout petit village.



J'ai un master d'Histoire, après lequel je suis allée en Licence d'Administration Publique.
J'ai fait plein de petits boulots avant de m'installer.
Je suis végétarienne "+".
J'ai ce blog bah, depuis presque 5 ans.
J'ai créé avec Lison Pagnier l'association Ensemble pour la Cosmétique Maison en septembre 2014.
J'en gère (ou j'essaie!) le mag.
J'ai ouvert Le Jardin de Lilith en septembre 2016.




* Je ne supporte pas la souffrance animale.
Je suis du genre à nourrir les chats des autres et à courir après un chat blessé pour le ramener à ses maitres. A sortir les coccinelles ou toute autre bestiole pour les protéger de mes chats.
A flipper comme une malade quand je roule de nuit de peur de croiser un lapin, renard, bambi...
A pleurer devant un article de journal sur une animal torturé et à aller me coller contre mes chats pour me consoler. A pleurer quand un animal meurt dans un film. (Oui, je sais, c'est pas du vrai :p)




*Je suis d'un extérieur plutôt froid.
Pour deux raisons :
Je manque de confiance en moi et je mets du temps à l'accorder aux gens.
Je suis une éponge qui se soigne. A une époque, les émotions des gens me revenaient en pleine face, j'ai donc dressé une barrière. Maintenant, je réserve mon empathie à mon entourage ou à quand je le décide. Sinon, c'est ingérable.
Le truc, c'est que les gens qui me croisent sans me connaitre ne m'apprécient pas, du coup, puisque je suis froide et distante.

* Je suis une emmerdeuse.
Certaines choses me font bondir au plafond. Je ne peux pas m'empêcher d'intervenir.
Que ce soit des choses fausses, des "bêtises", des injustices.
Ce qui fait que je prends souvent à la place des autres. Vous avez déjà vu la gamine qui intervient pour empêcher un grand d'attaquer ses copines, et qui du coup se fait pourrir la vie tout le reste de l'année scolaire ? Ça, c'est moi.
J'essaie là aussi de me soigner, et de choisir mes "combats". Certaines choses n'en valent pas la peine, et je me prend trop souvent le retour de manivelle.



* J'ai souvent tendance à partir d'un point et à arriver à un qui n'a rien à voir.
Forcément, je perds des gens en cours, et des fois je réponds à côté ou trop vite, parce que j'ai fait le cheminement dans ma tête et j'ai eu la flemme ou je suis allée trop vite. Du coup, j'essaie vraiment de m'exprimer un peu mieux, ou de développer un peu plus. C'est surtout le cas sur les réseaux sociaux, parce que je passe, je réponds, paf, et pouf. (Oui, paf, pouf sont de vrais mots.)
Du coup, c'est compliqué parce que je suis souvent mal-comprise, et ça amène à des quiproquos.

* J'ai la trouille des araignées. Oui on passe de ce qu'il y avait avant à mon arachnophobie.
Je déteste les grosses toutes dodues avec les grandes pattes. Vraiment, j'en ai une peur bleue, mais à me donner envie de vomir.

* Je suis levée tous les matins à 5h, et rarement couchée avant minuit. Du coup je fais la sieste.
Oui je sais.

*Je lis au moins 3/4 romans par semaine. En ce moment je suis en mode "fantasy-fantastique".
Depuis que je sais lire, je dévore.

* J'ai un affreux défaut : je fume. Oui j'ai honte. Et je suis accro à la caféine.


* J'ai toujours 15000 projets, du coup je sais plus ou donner de la tête et pour pas me perdre en route je fais des listes. Sinon c'est pas la peine. Et c'est pire depuis que je vis avec un hyperactif.

* J'écris. Enfin, j'écrivais. Des chroniques. Un livre en 3 tomes arrêté au tome 2 et au fond d'une armoire.


*Je dessinais. Beaucoup, tous le temps. J'ai même vendu quelques toiles. Il faut pas me demander de tenir un pinceau, à cette heure ci, sauf pour du simple. Le reste c'est une catastrophe.
Ça me rend un peu triste, mais bon, je peux pas tout faire.

*Je jouais de la guitare. Mais pareil, hein, ne me demandez pas de rejouer quelque chose. Par contre, celui qui touche à ma guitare, je le mords. Si si.

Voilà voilà ! Vous êtes heureux, hein, de savoir tout ça sur moi !



A bientôt, 
Charlie 




samedi 20 mai 2017

Mousse de Savon Ultra simple !




Une recette avec 4 ingrédients seulement ? Oui oui ! 

Si vous suivez ma page Facebook, vous savez que j'ai fait un peu de mystère sur cette recette, qui en fait est extrêmement basique.
Bon je ne m'attendais pas non plus à autant de réactions lorsque j'ai posté la photo !


En tant que savonnière, j'ai toujours des tonnes de chutes de savon, que j'utilise souvent en les mettant dans des gants à savon.
Mais il faut avouer que ce n'est pas toujours pratique.

L'autre jour je retaillais un savon, et je voyais les chutes légèrement s'accumuler, et je me suis dit...
Et si...

On voit souvent des sortes de crème de douche réalisées avec des chutes de savon mais aussi plein d'autres ingrédients comme des huiles végétales, de la glycérine, des tensioactifs...

Sauf que l'on est d'accord que : le savon lave - le savon hydrate - la mousse a un intérêt psychologique uniquement. 

Du coup je suis partie sur la recette suivante : 

50% de chutes de savon coupées très finement - savon surgras 10% - cure terminée.
50% d'eau.
Ajouts selon vos envies (en respectant évidemment les précautions d'emploi) : mica et fragrance.

Oui de l'eau.
Non, pas de conservateur.

Le raisonnement est le suivant : le savon est impropre au développement des bactéries de par son pH.
Lorsque l'on créé un savon liquide (à la potasse, il est vrai), jusqu'à un certain pourcentage de savon dans la "dilution", on ajoute pas de conservateur car on estime qu'il ne servira à rien ( même si comme toujours, il y a débat).
Pire, il sera inutile dans le cas des conservateurs naturels que l'on utilise car ils n'agissent pas sur un pH supérieur à 7. Ne parlons pas d'un pH à 10.
À 50% de savon dans cette "mousse",  (même en prenant en compte le "reste" d'eau initial dans le savon) nous sommes au dessus du pourcentage nécessaire pour ne pas avoir à lui ajouter de conservateur.
Bref pour cette préparation vous devez avoir un pH entre 7 et 9 (en gros)
(Pour rappel, le pH d'un savon tourne autour de 9, le pH de l'eau tourne autour de 7)


Mode opératoire : 

Faites fondre votre savon au bain-marie avec une partie de l'eau. Suffisamment pour qu'il ne "brûle" pas. Remuez pendant la fonte, histoire de ne pas avoir de morceau.
Ajoutez votre eau progressivement.
Laissez-en un peu de côté.
Fouettez votre mélange, idéalement dans un robot pâtissier ou au fouet pour monter les blancs en neige.
Ajoutez progressivement le reste de l'eau. La préparation peut mousser un peu mais pas d'inquiétude, la mousse ne restera pas au fur et à mesure qu'elle va épaissir.
Si vous ajoutez colorant et parfum, faites-le à ce moment là.

Vous allez vous retrouver avec une mousse assez dense, mais pas solide et facile à manipuler.
Il faut fouetter suffisamment pour faire "monter la préparation".

Au moment de la mise en pot, vous pouvez avoir une texture un peu "guimauve" voir "chewing gum" mais elle va très vite se transformer en mousse.


Sachez que vous obtenez quand même pas mal de produit : j'ai fait mon premier essai avec 230g de chutes de savon et autant d'eau, j'ai rempli un pot de 500ml et un pot de 1000 ml.

Utilisation : 

Prélevez de la mousse dans votre pot. Appliquez comme un savon liquide. Vous obtenez une sorte de lait lorsque vous étalez sur la peau, avec une très légère mousse. (Cela dépend aussi de vous, si vous frottez ou non 😉 )

Remarques :
*Je pense que la texture dépend aussi grandement du savon que vous utilisez, d'où ma précision sur un surgras assez élevé.
*Si la texture ne vous convient pas, vous pouvez ajouter un peu d'eau, en veillant à rester à un pourcentage élevé de savon. (pas plus de 10% en plus)
* Si vraiment ça vous angoisse, ajoutez un conservateur.
* Vérifiez votre pH qui doit être basique (comme un savon!)



Vous allez me dire : heu, tu es gentille, mais le savon, c'est pas vraiment UN ingrédient.
Bon, c'est vrai. Cela dit, au moment de votre préparation, si, c'est un ingrédient.
Pi je suis pas magicienne (dommage, cela dit!)

L'avantage c'est que vous pouvez récupérer n'importe quelle chute de savon à partir du moment où c'est un savon à froid.
Des restes non utilisés ? C'est vrai que la fin d'un savon n'est pas toujours pratique (d'où aussi la solution des gants à savon!).
Des chutes parce que vous savonnez ?
Mettez tout ça de côté, et quand vous en avez assez, hop.
C'est pratique, c'est simple et c'est super agréable à utiliser !



Alors vous en dites quoi ?
A bientôt 
Charlie