Les chouchous des tambouilleuses : Gros plan sur le Cacao !


Cacao !
On aime le cacao.
Bon c’est vrai y’a des gens qui n’aiment pas le chocolat. (Honte à vous;) )
Mais après ça, je pense que vous l’aimerez, même si ce n’est pas pour son goût.


C’est quoi, le cacao ?
Oui, parce que ça ne devient pas un beurre ou une tablette comme ça, hein, ça ne tombe pas du ciel. (Ce serait bien, cela dit, vous imaginez ? Tiens j’ai envie de chocolat, et pouf, la tablette vous tombe dans les mains. Le pied.)
La cacao est une fève de cacaoyer. 
Cet arbre peut faire de 3 à 8 mètres. 

Le cacaoyer produit des fruits, appelés cabosses, poussant sur le tronc ou les branches principales.
De nombreuses espèces de cacaoyer existent, mais on cultive, pour la production de chocolat, le genre theobroma.

Le cacaoyer, de la famille des "Sterculiacée" atteint sa maturité et la possibilité de produire à partir de 4/5 ans mais est vraiment à son maximum lorsqu’il a entre 7 et 10 ans. 
Il  donne fleurs, fruits, feuilles tout au long de l’année. 
Les fleurs, qui mesurent seulement 1 cm ne donnent pas toutes des fruits.. ( 1% seulement ! )


On récolte les cabosses deux fois par an. 

La cabosse pèse environ 50g, et contient entre 20 et 50 fèves. 


La production par arbre est de 25 fruits par an soit 1 à 2 kg de fèves de cacao.
Cet arbre est originaire du Mexique. On en décompte 3 variétés :
Les forastos, les plus répandus.
Les Criollos
Les Trinitarios

On obtient le cacao après torréfaction et broyage de l’amande des fèves fermentées.
Lors de cette opération, on extrait la graisse de la fève, le beurre de cacao. 

Ce qui nous intéresse nous, c'est à droite ! 

Pays producteurs de cacao

Petite histoire du cacao.
Le cacaoyer est un arbre «  sauvage » « domestiqué » par les Olmèques, puis par les Mayas.
Les conquistadors le rapportent d’abord en Espagne, puis dans tous les pays d’Europe, sous une forme de chocolat « amélioré » avec du sucre de canne.
De là, part la volonté de le cultiver, et la culture s’étend d’abord en Amérique centrale, puis dans d’autres pays du monde.
Pour votre culture G, (pas le point- la culture..) les Olmèques sont une civilisation précolombienne ancienne, très peu connue encore aujourd’hui.



Pourquoi est-ce que j’utilise le cacao dans mes produits cosmétiques ?

Il est riche en insaponifiables tels :
  •  le polyphénol (et en comporte beaucoup plus que les pépins de raisins par exemple) un antioxydant, cicatrisant…
  • le squalène, composant naturel du sébum

Le beurre de cacao, très riche en acides oléiques, stéariques, palmitiques est très nourrissant pour la peau.
Grâce à cette richesse en acide palmitique, on peut l'utiliser en SAF pour remplacer l'huile de Palme. En effet, même s'il en contient moitié moins que celle-ci, le beurre de cacao se place en second dans le classement " je contiens le plus d'acide palmitique niark niark".
( Merci à Lison de cette précision)
On l’utilise dans les baumes pour la peau, les crèmes, pour les pointes des cheveux ou les cheveux très secs.
Il est riche en vitamine A, B, C, E, en minéraux, flavonoïdes..
Anti-oxydant donc, stimule la synthèse de collagène, donc redonne l’élasticité à la peau.
La coque de la fève de cacao contient de la caféine, et le beurre, non raffiné contient de la théobromine. Il a donc un effet amincissant et raffermissant.
On l'utilise aussi pour l’effet relaxation  dans les masques, par exemple.

Comment je le choisis ?
Je choisis des cacaos obtenus par un procédé à froid, et idéalement non filtrés, pour conserver un maximum les propriétés de la fève.

Et je fais quoi avec ?



Encore un beau cadeau de la nature hein ?



Et n'hésitez pas à me rejoindre sur ma page : Lilith Cosmétiques !
Et à vous abonner à ma newsletter.. Concours à venir :) 







Commentaires

  1. et dire qu j'en ai et que je ne le l'utilise quasiment pas ! il va falloir remédier a ça super ton article très bien construit

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire