lundi 18 mai 2015

Les conservateurs #1 : Généralités.


 Lorsque l’on se lance dans la cosmétique maison, on voit très vite apparaître le terme de conservateur. On ne sait pas forcément quand le mettre, pourquoi, ni lequel choisir..
J'espère qu'avec cette série d'articles vous aidera à vous faire une idée générale des choix que vous avez. 


Mais pourquoi utiliser un conservateur ?

Le principe d’un conservateur est de prolonger la durée de vie de nos produits, tout en les protégeant de la contamination bactérienne, du rancissement, et du développement microbien.
Lorsqu’un produit est contaminé il est potentiellement dangereux (cela dépend du niveau de contamination)
A partir du moment ou cette contamination est visible (tâches, moisi, couleur ou odeur changeante) il est déjà trop tard. Elle est présente déjà depuis un moment..
Et vous mettiez sur votre peau un produit contaminé.

Pour exemple : cette crème est dans mon frigo depuis juin 2014. ( Oui je fais du test longue durée )
A part un déphasage, elle ne présente ni changement d'odeur, ni de couleur, ni moisissure. Pourtant, il est évident qu'elle est contaminée.




De quel type de contamination peut- il s’agir ?


Lorsque vous regardez les challenges test des conservateurs on vous parle notamment des points suivants :

Gram Positive Bactéria : par exemple le staphylococcus*, le streptococcus* ..
Gram Negative Bactéria : par exemple E.Coli* Salmonella*..
Fungus : Champignons

Une fois dans vos produits ils peuvent causer de graves problèmes : irritations de la peau, réactions allergiques, mais pas seulement..

Pour éviter la contamination, il faut respecter les BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication, règles d'hygiène) , mais aussi utiliser des conservateurs efficaces.

(Salmonelle vue au microscope )

Quand dois- je utiliser un conservateur ?

J’utilise un conservateur à partir du moment ou j’ai une phase aqueuse dans mon produit.
J’utilise un conservateur si ce produit est utilisé dans la douche ou dans un salle de bain humide, même s’il ne contient pas de phase aqueuse. 
En gros l'humidité et l'eau attirent les microbes et bactéries comme des mouches sur ... 

Comment fonctionnent les conservateurs ?

(Berk !)

Un conservateur va empêcher la croissance des microbes ou des bactéries en agissant sur les spores, lorsque ceux-ci germent. 
Ils en tuent les cellules, ou rendent le produit hostile à leur croissance.

Plusieurs points vont jouer sur la conservation : 

Tout d’abord le pH : les conservateurs agissent sur des produits avec un "spectre" plus ou moins limité. ( Importance de la " distance " entre deux pH)
Une bactérie se développera dans un pH entre 4 et 9, même si leur milieu de croissance idéal est un pH entre 5,5 et 8,5. Les champignons, eux, vont préférer un pH entre 4 et 6.

Le pH de notre produit devra donc jouer sur le choix de notre conservateur, même s’il sera toujours préférable d’avoir un conservateur à large spectre.

D’autres éléments peuvent jouer sur la conservation, d’une manière négative ou positive.
Ce que l’on appelle la « Bug Food » notamment, va diminuer la durée de conservation. 
Il s’agit de fruits, plantes, eaux florales et hydrolats, aloé vera, extraits en tout genre, argiles, poudres, pigments, laits, miels..
Si vous ne souhaitez les éviter dans vos produits, réduisez les à un pourcentage minime.

A contrario les sels, les esters, les tensioactifs cationiques et anioniques, les humectants comme la glycérine, les fragrances vont améliorer la conservation.
Nous pouvons aussi citer dans ce cas le propylène glycol*, le BHT*, l’EDTA*.

Comment améliorer ma conservation ? 

D’un point de vue général, si vous souhaitez améliorer la conservation de vos produits, il est conseillé de suivre les points suivants :
  •         Respecter les BPF (voir article ici)
  •         Adapter le pH
  •         Utiliser des contenants où vous ne mettrez pas vos mains pleines de doigts ! 
  •       Ajouter de la glycérine
  •       Et même si je doute que vous le ferez : ajouter 0,2% de disodium EDTA.



Article à suivre : les différents conservateurs.

Notes 
*   Le staphylococcus : par exemple le staphylocoque doré.
*  Le streptococcus : ensemble de microorganismes dont certains sont pathogènes.
*  Escherichia coli, bactérie intestinale.
*  Salmonelles, protéobactérie de la famille des entérobactéries.
* Propylène glycol : humectant anti-moisissures
* BHT : hydroxytoluène butylé : antioxydant synthétique 
EDTA : Éthylène Diamine Tétra-Acétique : agent de chélation, stabilisateur contre bactéries.

Sources principales pour cet article 
Making Skincare : review of 27 preservatives
SwiftcraftyMonkey
chemistscorner.com
www.wikipédia.org/fr 


7 commentaires:

  1. excellent !! tu as fis vite ^_^ je te partage aussi

    RépondreSupprimer
  2. ton article est très bien fait, puis je le partager en te citant et donnant la source, lien de ton blog? merci bcp!
    Brigitte

    RépondreSupprimer
  3. Super article ! Bien expliqué, de façon simple. C'est bien de diviser en plusieurs articles, ça permet de mieux décortiquer, et c'est beaucoup plus digeste pour nous ;-) !! A bientôt !

    RépondreSupprimer
  4. j'aime vraiment bien ton article, c'est super bien expliqué ! j'attends la suite avec impatience ;-)
    Félicitations ;)

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    Excellente entrée en la matière sur un thème souvent négligé (quand on voit que certains utilisent l’extrait de pépins de pamplemousse seul et sur du moyen ou long terme pensant que c’est un bon conservateur :-/ ), merci pour cette série qui s’avère très prometteuse ! :-)
    À bientôt.

    RépondreSupprimer