Les perturbateurs endocriniens dans mes cosmétiques

On parle sans cesse des perturbateurs endocriniens..
Mais...
Qu'est-ce qu'un perturbateur endocrinien ?


On utilise, pour les perturbateurs endocrinien la définition adoptée par l'OMS en 2002 :

"Un perturbateur endocrinien potentiel est une substance ou un mélange exogène, possédant  des propriétés susceptibles d’induire une perturbation endocrinienne dans un organisme intact, chez ses descendants ou au sein de (sous)- populations. 
Cette catégorie est divisée en deux sous- catégories : la catégorie 2a pour les perturbateurs endocriniens suspectés et la catégorie 2b pour les perturbateurs endocriniens pour les substances possédant des indications de propriétés de perturbation endocrinienne."

Une perturbation endocrinienne peut prendre différentes formes : 

- Elle imite l'action d'une hormone naturelle, et entraine donc une réponse à cette hormone.
- Elle peut empêcher cette hormone de se fixer et de faire son " travail" 
- Elle peut en perturber la production ou la régulation. 


Qu'est-ce qu'une hormone ? 

Une hormone est une molécule qui permet de transmettre des messages chimiques dans l'organisme.
Elles sont distribuées via le sang, et se "déversent" jusqu'à leurs récepteurs dans les organes ou les systèmes ciblés où elles induisent une réponse et des effets biologiques potentiels. 
Les hormones "sexuelles" oestrogène et testostérone en sont un exemple, mais ne sont pas les seules.
On trouve les hormones thyroïdiennes, insuline, adrénaline, adrénocorticotrope (hormone produite par l'hypophyse qui agit sur la libération des corticostéroïdes par les glandes surrénales), vasopressine..


Qu'est-ce que le système endocrinien ? 

Le système endocrinien a pour rôle de secréter les hormones distribuées dans l'organisme. 
Il s'agit : des ovaires, des testicules, des glandes thyroïde, parathyroïdes et surrénales, de l'hypophyse, de l'épiphyse cérébrale, du pancréas ainsi que des cellules sécrétrices d'hormones situées dans le tube digestif, les reins, le cœur et le placenta.




Il contrôle donc de nombreuses fonctions essentielles de l'organisme : 
- Croissance et développement
- Comportement
- Reproduction et développement de l'embryon
- Production, utilisation et stockage de l'énergie
- Réaction aux stimuli
....

Qu'est- ce qui peut perturber le système endocrinien ? 

Il existe un large éventail de perturbateurs. 
Il peut s'agir de substance végétales, animales ou chimiques, déchets industriels. 
Certaines sont toxiques, d'autres bénéfiques.
On peut par exemple parler de la pilule, des corticostéroïdes utilisée dans le traitement des cancers, 
Des perturbateurs sont présents dans les substances chimiques synthétiques utilisées comme solvants industriels, les lubrifiants et leurs sous produits. 
On trouve :
- Les polychlorobiphényles (PCB), 
- Les polybromobiphényles (PBB) 
- Les dioxines. 
Les agents pharmaceutiques sont aussi des perturbateurs :
- Le bisphénol A (BPA) des plastiques, 
- Le dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT) des pesticides, 
- La vinclozoline des fongicides 
- Le diéthylstilbestrol (DES) 
Tout comme certains métaux :
- Le cadmium, 
- Le mercure, 
- L'arsenic, l
- Le plomb, 
- Le manganèse 
- le zinc. 

Et bien évidemment, de nombreux produits cosmétiques, d'hygiène, et produits nettoyants contiennent des mélanges de substances chimiques dont les propriétés sont responsables de perturbations du système endocrinien. 
Ils peuvent donc être présents d'une manière naturelle ou par contamination dans différents milieux.


Les perturbateurs endocriniens dans les cosmétiques 



Dans le cas des cosmétiques sont visés les perturbateurs endocriniens suivants :
- Les Parabènes : ceux-ci sont réglementés : ils ont été soit interdits soit limités dans les cosmétiques.
(Butyl paraben, Ethyl paraben, methyl paraben, propyl paraben)
- Triclosan, conservateur anti-bactérien, surtout dans les dentifrices. 
- Phtalates : il ne s'agit pas de tous les phtalates, et ceux considérés comme perturbateurs endocriniens ont été proscrits.
- Cyclopentasiloxane
- Certaines huiles essentielles, notées comme " Hormone-like"
- BHA et BHT, antioxydants chimiques, le premier étant interdit en UE dans les parfums, mais on peut encore le trouver dans les matières premières huileuses.
- Les filtres UV, mais en quantité trop infime pour juger d'une dangerosité ou non.
(Benzophenone, oxybenzone, ethylhexyl methoxycinnamate, 4-methylbenzylidene camphor) 
- Alkylphénols 
- Butylphenyl methylpropional 
- Ethers de glycol 


Concernant donc les conservateurs et les phtalates, je vous laisse aller jeter un oeil à mes précédents articles. 

Sur les tableaux suivants, les cosmétiques mis en cause par Que choisir ? 





Dans les faits, quels sont les risques ? 

De nombreuses études ont été réalisées, et la communauté scientifique est mobilisée sur le sujet des perturbateurs endocriniens. 
L'OCDE a défini des critères afin de réaliser différents essais toxicologiques afin de déterminer les effets des perturbateurs endocriniens.
L'ANSES a pour mission, elle d'en caractériser les dangers, d'identifier les produits grand public contenant ces substances, de calculer l'exposition des consommateurs, d'évaluer les risques et d'identifier les produits qui pourraient leur être substitués.
Il existe un programme appelé " Programme National de Recherche sur les Perturbateurs Endocriniens" mis en place en 2005, qui se penche sur la question.
De même, le groupe de recherches européen CREDO, l'ANSM, mènent des études.

Les principales sources d'exposition aux perturbateurs endocrinien sont :
- l'ingestion
- l'inhalation

Le souci des perturbateurs endocriniens vient du fait que si l'on sait qu'il y a danger à forte dose d'exposition, nous ignorons quels sont les risques sur une faible exposition, et sur une exposition sur le long terme..

En effet, si la dose est minime dans un seul produit, qu'en est-il pour le consommateur de l'utilisation de plusieurs produits, de manière journalière, pendant plusieurs années ? 
Quelle " dose" pouvons nous imputer aux cosmétiques, en la séparant de ce qui est ingéré ou inhalé ? 
Les études en cours tentent de répondre à cette question.

Le choix d'utiliser ces produits revient aujourd'hui au consommateur qui se doit d'être informé, et de pouvoir les identifier grâce à l'INCI.
Cependant, il reste évident que les cosmétiques sont loin d'être le seul produit de consommation concerné par les perturbateurs endocriniens.... Et probablement pas le plus dangereux...




En espérant que cet article vous a plu ! 
A bientôt et n'hésitez pas à me suivre sur ma page facebook : Lilith Cosmétiques 



Sources : 
ANSES
CCHST
Que Choisir ?
Vulgaris medical
Sabotagehormonal.org
Asef-asso. 
Santé-gouv.fr

Commentaires

  1. Un grand merci pour ce post très intéressant ☺ perso ça me donne envie de rester sur mes cosmétiques faits maison ☺
    Loriane

    RépondreSupprimer
  2. Un article super intéressant, merci beaucoup !!
    Mathmath

    RépondreSupprimer
  3. Salut (bonjour), Charlie Lilith,
    Merci pour ces précisions sur les Perturbateurs Endocriniens dans les Cosmétiques. Je ne les connaissais pas tous. Comme @Anaïs Cql, je subis les inconvénients d'une Hypothyroïdie frustre (due à ma préménopause précoce remontant à janvier 1990 et qui perdure). Cet article mériterait certainement, sincèrement, d'être diffusé sur tous les réseaux sociaux, en mode public afin d'alerter mrs, mmes, mlles lambda de leur Nocivité à les employer, au quotidien. Je vois qu'effectivement, tu l'as diffusé sur ta page Fb (Facebook) https://www.facebook.com/LilithCosmetiques/posts/514806792027376
    Longue vie à ton blog. Bonne journée et semaine, Charlie Lilith.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire