vendredi 30 décembre 2016

Bonnes résolutions ? De quoi ?


Tous les ans, on me pose à un moment donné toujours la même question :
Et toi tu as pris des bonnes résolutions ?


Genre tu vas arrêter de fumer - oui, je fume, désolée, ça ruine mon "image"?😉 - perdre du poids, être moins chiante, arrêter de procrastiner, suivre la technique KonMari...





Et moi, je réponds toujours non.
Les bonnes résolutions, on va pas me la faire.
Comme si la nouvelle année faisait que paf, d'un coup, on allait réussir à gommer tous nos "défauts", à devenir "parfait", faire du rangement, du tri dans notre vie, tiens comme ranger de suite nos papiers importants au lieu de les mettre en tas dans la corbeille à papier "à traiter".
On va y croire/s'y tenir jusqu'au 2 et paf, rebelotte.

Du coup, moi en grande flemmarde (ou plutôt avec mon esprit pratique du tonnerre) je saute cette étape là.
De toute façon, des bonnes résolutions, j'en prends tous les dimanches pour le lundi, et je les tiens jamais.

Mais cette année, bizarrement, j'ai commencé à penser à des petits trucs, mais du genre réalisable, hein pas " perdre 15kg pour rentrer dans mon jean magique pour la Saint Valentin que je ne fête pas dans un mois et demi".

Et j'en suis arrivée à une interrogation, typique de chez moi : mais ça vient d'où cette tradition, franchement ?


Bah figurez vous que n'ayant pas la bibliothèque à portée de main (va savoir pourquoi) ni aucun de mes livres d'histoire (là je sais pourquoi) j'ai fait quelques recherches sur internet.
Et, j'ai pas trouvé grand chose à part :


" Tradition qui remonte à l'époque de Babylone (Irak-Apogée vers 600 av.) - là on se marre, parce que l'ami Wiki nous parle de tradition occidentale, mais passons - lorsque les babyloniens (bah oui) promettaient de rendre les objets empruntés - surtout du matériel agricole - "
Et une vague allusion aux romains et à Janus (dieu aux deux visages, perso je l'ai connu avec Buffy, les initiés comprendront).



Bref, pas grand chose à me mettre sous la dent.
Tanpis, il fallait pas que je reste trop la dessus, faut l'avouer, c'est quand même pas le plus important.

Donc, j'en reviens à mes mini résolutions, que j'ai déjà commencé à mettre en place, en fait :

* Arrêter le lait dans le café. Vraiment. Déjà, ça marche pas avec mes convictions (non mais on enlève le petit veau à sa maman quoi !) et en plus c'est pas bon pour la santé. Pour ça, c'est simple, j'arrête d'en acheter.

* Arrêter de boire 6/7 mugs de café par jour. Remplacer par des tisanes, infusions, thé avec ou sans théine. Non, parce que croyez moi, quand vous êtes levée à 5h du mat', que vous passez 2/3h à bosser devant l'ordi avant d'aller " travailler" vers 8h30, et que la première chose que vous faites en arrivant au boulot c'est allumer la cafetière (oui j'ai mis une cafetière).. bah vous avez le temps d'en boire.
Bref, j'ai déjà supprimé les cafés de l'après-midi.

* Zut j'ai oublié la troisième. Ah bah ça alors.



Bref, tout ça pour dire : je pense qu'il est plus facile de se tenir à des choses simples, qui petit à petit vous permettront d'arriver à vos buts finaux.


Dans tous les cas, cette année : prenez soin de vous, soyez heureux, c'est le plus important.
Et là vous vous dites : mais elle nous parle à aucun moment de cosmétique, là en fait.
Bah non.
P'tit billet d'humeur, de moi et mon thé.



Je vous souhaite un joyeux réveillon, que vous le fêtiez ou non !

Je vous embrasse et.. à l'année prochaine (bah oui tiens, celle là aussi, qu'est-ce qu'on peut l'entendre !!)

mercredi 28 décembre 2016

Le Cas des Micas.





On entend un peu tout et n'importe quoi sur les colorants cosmétiques, notamment sur les micas qui sont un peu méconnus du grand public comme de la tambouilleuse.
Le problème est souvent double : composition et provenance (exploitation)
J'ai donc mis mon nez fouineur là dedans..
Voici un petit résumé de mes découvertes.




Qu'est-ce qu'un mica ?

Le terme mica vient du latin "micare", "briller", "étinceler","scintiller".
Un mica est un minéral ; il s'agit d'alumino-silicate.
Il est friable, à cause de sa structure feuilletée.
La couleur va varier selon la composition chimique.

Il existe de nombreux silicates, avec une grande variété de couleurs, allant du blanc, au noir en passant par le jaune.
C'est la teneur en aluminium et fer du minéral qui est responsable de la couleur.
La muscovite, par exemple, a un pourcentage important d'aluminum, et est donc transparent ou blanc.

Feuillet de muscovite, collection de l'Ecole Polytechnique de Montréal


Le mica en cosmétique 

Nous utilisons le terme générique de "mica" pour qualifier nos colorants cosmétiques.
Dans les faits, le mica n'est qu'une composante de ces colorants.
Il s'agit du CI (color index) : 770019
Les micas sont réduits en poudre ; ils sont là pour apporter l'opacité, mais surtout le nacré, le brillant à votre colorant.
On leur ajoute ensuite du dioxyde de titane, de l'oxyde de zinc ou d'étain pour l'opacité et des pigments pour la couleur...
Le dioxyde de titane (CI 77891) utilisé en cosmétique est de qualité micrométrique, et non nano-métrique ; il n'est pas un danger pour votre santé (vous pouvez lire mon article sur le sujet ici)
L'oxyde de Zinc a l'avantage, lui d'offrir une légère protection anti-UV.

Pour colorer, on utilise :
*Les oxydes de fer :  "Iron Oxyde" (CI 77491, CI 77492, CI 77499) qui donnent du rouge, du jaune, du noir, du brun 
*L'oxyde de chrome, (CI 77288) qui lui, donne un vert.
*L'ultramarine bleu (CI77007), le manganese violet (CI77742).
Il s'agit de pigments minéraux.

L'avantage du "mica" est qu'il n'est pas nocif pour la peau ; on en utilise pour colorer nos produits, mais aussi dans le maquillage minéral.
Le maquillage minéral à base de mica, titanes, oxyde, séricité... laisse respirer la peau, mais a aussi un action bénéfique.
Bref, on se fait plaisir avec du coloré qui n'est pas mauvais pour notre santé.


L'approvisionnement en micas 


La polémique actuelle concerne l'approvisionnement en mica : l'exploitation des "mines" serait réalisée par des enfants, notamment en Inde.
Il s'agit là de mines illégales : dans les faits, il existe des mines "légales" en Inde, où le travail est réglementé. Mais il existe aussi ces mines illégales, où les travail des enfants, très jeunes, est courant.
Malheureusement, ces dernières sont majoritaires.



Concernant ce fait, plusieurs points sont à noter :

* Les micas sont utilisés dans de nombreuses industries (peinture, cables...) et la cosmétique ne représente qu'un faible pourcentage.
* Il existe des exploitations de mica en Europe, et même en France.
Ci-dessous une image d'exploitation de muscovite grecque.

muscovite sericite, source Forbes

* Il est possible, grâce au suivi obligatoire (traçabilité), de connaitre la provenance du produit ; un fournisseur doit pouvoir obtenir le renseignement.
La Folie des Senteurs, par exemple, garantit une provenance européenne.

Par conséquent, évitez les achats en Chine, par exemple : aucune traçabilité, outre un problème qualitatif, on a probablement une exploitation de ce type, sans même parler des tests sur les animaux.

Alors, rassurés sur l'utilisation des "micas" ou non ? 

A bientôt, 

Charlie 

lundi 26 décembre 2016

Des idées lecture : à lire, relire ou offrir !

Quelques idées lecture : à lire, relire, ou offrir (voir les 3!)
Certains ont des liens lorsque j'ai écrit un article dessus, si vous souhaitez en savoir plus, les "bleu" auront bientôt un article, et les "vert" devraient être lus bientôt... :)


J'ai toujours beaucoup lu. De tout. Je peux aussi bien lire un roman (fantastique, humour, SF, historique, aventures, romances, bit lit - tant que c'est bien écrit...) qu'un récit, nouvelle, biographie, livres "éducatif/recherches/scientifique", philosophie.. Littérature contemporaine ou non..
Bref, à plusieurs livres par semaine depuis que j'ai appris à lire, j'ai vite investi dans une liseuse, sinon mon appart déborderait de livres.
Même si on perd le plaisir du papier, l'odeur des pages et de l'encre.. .
Il y a aussi l'avantage "écolo". (Consomme peu, et dure longtemps : la mienne a 6 ans, elle va nickel.)

Sur cet article, je vous donne quelques idées lectures en lien avec mes "préoccupations" du moment, ou tout simplement avec "la philosophie" du blog : de l'éthique, du bien être, de la cosmétique, de l'écologie.. et évidemment un peu de protection animale (PA pour les intimes :p), car comme vous l'aurez surement compris, c'est quelque chose qui me tient à coeur.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à donner votre avis.

Cause Animale 


 


*1 : Audrey Jougla, Profession Animal de Laboratoire
*2 : Aymeric Caron, Antispéciste 
*3 : Mathieu Ricard, Plaidoyer pour les animaux
*4 : Gilles Lartigot, Eat, chronique d'un fauve dans la jungle alimentaire
*5 : Gary, Francione, Introduction au droit des animaux 


Cosméto/Aroma/Phyto (débutants)






1* Thierry Folliard, Petit Larousse des Huiles Essentielles
2* Rita Stiens, La vérité sur les Cosmétiques
3* Leanne et Sylvain Chevallier, Je crée mes savons au naturel
4* Az et collectif, Cosmétique Maison, je me lance 

Cuisine/Veganisme 


 


*1 Marie Laforêt, Vegan pour débutant (à paraitre- février)
*2 Collectif, les bloggeuses cuisinent vegan.
*3 Catherine Helayel, Yes, Vegan !


Bien être/Santé/développement personnel




*1 : Giulia Enders, Le Charme discret de l'intestin 
*2 : Béa Jonhson, Zéro Déchet

Roman/humour



 

*1 : Mathou, Les wonderwoman aussi mettent une culotte gainante. 
*2 : Bernard Werber, Demain les chats 
*3 : Helen Fielding, Bridget Jones Baby, le journal
*4 : Raphaelle Giordano, Ta deuxième vie commence lorsque tu comprends que tu n'en as qu'une. 
*5 : Laurent Gounelle, Et tu trouveras le trésor qui dort en toi.

Mags






*1 : Happinez 
*2 : Flow
*3 : L'Atelier des Nanas
*4 : Kaizen 
*5 : Simple Things
*6 : ECM le mag! 


Et chez vous, on trouve quoi sur la table de nuit ? 

A bientôt, 
Charlie 

vendredi 23 décembre 2016

Bien être et médecines alternatives : l'Ayurveda


En cosmétique, on parle surtout de l'Ayurveda pour adapter les soins, et en rapport avec les poudres ayurvédiqueS, principalement utilisées pour les cheveux.

Mais l'Ayurveda ne se limite pas à cela.





L'OMS reconnait l'Ayurveda comme : " médecine traditionnelle incluant différentes pratiques, approches, connaissances et croyances en matière de santé, utilisant des médicaments à base de plantes, d'animaux et/ou de minéraux, des thérapies spirituelles, des exercices et techniques manuelles, appliqués seuls ou en combinaison, dans le but de maintenir le bien-être ainsi que de traiter, diagnostiquer ou prévenir la maladie" 

Qu'est-ce que l'Ayurveda ? 


L'Ayurveda est un système de santé holistique, c'est à dire qu'elle considère l'objet, en l'occurrence la personne dans sa totalité : esprit, corps.. afin de permettre à chacun de trouver harmonie et équilibre.
L'Ayurveda nous vient d'Inde.
Elle allie différentes disciplines, comme la phytothérapie, la méditation, le yoga, un travail sur la respiration, la diététique, des exercices physiques...

La pratique consiste dans le fait de prendre en compte le malade dans sa globalité, raison pour laquelle le praticien va réaliser un bilan à la fois physique et mental, par l'observation et par des questions.

Vous pourrez aussi réaliser un " test de constitution" pour déterminer votre dosha dominant.
Êtes-vous Vata, Pitta ou Kapha ?


Les 3 doshas sont constitués de combinaisons de cinq " états de matières " ou cinq éléments : l'éther, l'eau, la feu, l'air et la terre.
Dès la naissance, ces états ont une combinaison particulière, qui est celle de votre équilibre, et donc a pour effet une bonne santé.
L'idée est de retrouver cet équilibre.
Un déséquilibre aura en effet pour conséquence des problèmes, voir la maladie.

L'Ayurveda dans l'Histoire 



L'Ayurveda mère de toutes les médecines ? 
Dans tous les cas, c'est probablement une des plus anciennes, apparue en Inde, il y a plus de 5000 ans. 
On en trouve les sources écrites dans les "Vedas" . 
Le mot Ayurveda vient de "Ayus" vie, et "Veda " connaissance. 

L'Ayurveda et la phytothérapie 


L'Ayurveda utilise énormément les plantes. Cela étant, le choix ne se fait pas qu'en fonction du problème à régler mais aussi de la personne et de son dosha dominant.
En effet, une plante ne sera pas forcément adaptée selon celui-ci.



Par exemple, le romarin, qui sera adapté au métabolisme digestif des personnes "eau" ou "air", en les stimulant, ne conviendra pas du tout au personnes " feu".

L'Ayurveda utilise les états de matières comme système de classification des plantes, ainsi que leur interaction avec le corps.
L'idée est que pour intervenir sur une maladie, il faut soutenir "l'humeur" (dosha) dominante de la personne.



En gros, le traitement se fait avec des plantes, avec la nature, mais en prenant compte ce que cette philosophie considère comme l'intelligence du corps.

L'Ayurveda et la diététique.


L'Ayurveda apporte une grande importance à l'alimentation, qui est, là encore, associée à votre humeur dominante et à votre mode de vie.
Les aliments sont classifiés en 3 types :

  • Léger – Lourd
  • Liquide/huileux – Desséchant
  • Echauffant/chaud - Rafraîchissant/froid
L'idée est de consommer de manière saine, logique, en écoutant son corps et ses besoins, et en fonction de sa constitution, ainsi que de son système digestif. 



L'Ayurveda, de l'importance du monde qui nous entoure 


Cette pratique nous invite à prendre en compte tout ce qui touche nos sens :
Les couleurs, avec la chromothérapie, les sons, avec la musicothérapie, le goût et l'odorat, mais aussi le toucher, en pratiquant les massages.
Elle nous invite à prendre soin de notre esprit, notamment grâce à la méditation.

L'Ayruveda en Cosmétique


En cosmétique, pratiquer l'Ayurveda signifiera prendre en compte à la fois notre problème externe, mais aussi notre vie dans sa globalité, et notre constitution, notamment notre dosha dominant.
On utilise les plantes, les huiles et les beurres végétaux et les huiles essentielles qui nous correspondent.
On trouve maintenant de plus en plus de plantes dites ayurvediques :
Amla, Ashwaganda, Bhringaradj, Brahmi, Kachur Sugandhi, Kapoor Kachli, Manjistha, Methi, Nagarmotha, Neem, Reetha, Sidr, Tulsi..

Vous pouvez choisir des les utiliser d'une manière purement cosmétique, ou choisir de respecter les principes de l'Ayurveda.


En fait .. 


L'Ayurveda est une philosophie, un art de vivre, qui prend en compte tous les aspects de l'être humain, psychique et physique.



En espérant que cet article vous plaise !
A bientôt, et n'hésitez pas à me suivre sur ma page Facebook : Lilith Cosmétiques