dimanche 31 janvier 2016

Et si on parlait Savon ? #1


Du savon, mais surtout de la saponification à froid.

Un savon est un produit liquide ou solide composé de molécules amphiphiles - elles possèdent un groupe hydrophile (qui a une affinité avec l'eau) et hydrophobe (qui repousse l'eau) -  .
Ces molécules sont issues d'une réaction chimique que nous verrons.
Lors du lavage, le savon va dissoudre les graisses et emporter la saleté.
L'inconvénient est qu'il agit ainsi de cette manière sur le film hydrolipidique de la peau, qui a un rôle protecteur. C'est le cas de tout lavage.
Le savon a un pH basique (autour de 9).
Tout comme celui de l'eau, le pH d'un savon va donc jouer sur le pH de la peau, en le rendant plus basique.
Le pH de la peau se rétablit seul de manière assez rapide.
Le fait de surgraisser un savon va permettre de le rendre doux pour la peau, et de l'adapter à celle-ci sans l'assécher.
Ainsi, plus un savon est surgras, plus sa douceur est grande.

De l'origine 

D'après Pline, la découverte du savon serait due aux gaulois. Ceux-ci le fabriquaient avec du suif et de la cendre.
Le mot savon, que l'on trouve chez Pline et Galien, parait dérivé du terme allemand sepe.
Les romains continuèrent de le fabriquer de cette même façon et en diffusèrent l'utilisation.


De la saponification 
Il s'agit d'une réaction entre notre base forte : l'hydroxyde de sodium NAOH ( ou la potasse KOH)
et nos corps gras ( huiles, beurres..)
Cette réaction permet la fabrication d'un savon et de glycerol (glycérine)
Elle est lente mais c'est surtout une réaction exothermique (elle produit une forte chaleur) ; elle est totale : il ne reste plus de soude après saponification.

En gros le principe est le suivant :

Triglycérides + NAOH/KOH = CARBOXYLATE (savon mou ou solide selon KOH ou NAOH) + glycérol.

De la soude : 

La soude, toujours selon Pline, fut découverte par des marchands en Syrie. Cela étant, au 9ème siècle, Gebert la classifiait comme de même nature que la potasse.
La différence entre elles deux est établie par les travaux de Pott, Margraaf, Duhamel et Bergmann.
Sa présence dans les substances minérales est une découverte relativement récente et elle a été considérée, jusqu'en 1827, comme un alcali minéral avant d'être décomposée et reconnue comme un oxyde métal nouveau : le sodium.
Au 18ème, la soude est réalisée à partir d'eau de mer et de carbonate de sodium, ensuite remplacé par le procédé Solvay milieu 19ème.
Le développement de l'électricité permet de fabriquer la soude  à partir par électrolyse d'une solution aqueuse de sodium. La soude actuelle est donc fabriquée de manière éléctrochimique.
L'hydroxyde de sodium ainsi réalisé est un corps chimique NAOH.
Sa solution utilisée en savonnerie est aqueuse et transparente.

Données techniques de l'hydroxyde de sodium : 

Masse moléculaire : 40.00
N°CAS : 1310-73-2
Point ébullition : 1390°
Point de fusion : 318°
Densité : 2.1
Solubilité dans l'eau à 20°C : 109g/100ml
Non combustible, mais le contact avec l'humidité et l'eau peut produire suffisamment de chaleur pour enflammer les substances combustibles
En cas d'incendie à proximité, tous les agents d'extinction sont autorisés.
Eviter tout contact, inhalation et ingestion.
La substance peut augmenter le pH des étendues d'eau, en cas de déversement. Son élimination est réglementée. ( Cela étant, dans le cas du savon, la soude disparait totalement par la réaction avec les corps gras)
Stocker au sec, séparer des acides forts, métaux, alimentation.
Ne jamais verser d'eau sur la substance, mais l'ajouter progressivement à l'eau.

Des corps gras : 

Pour réaliser un savon, il est indispensable de disposer d'un corps gras : il peut être végétal ou animal.
L'utilisation des huiles date de l'antiquité.
Les huiles sont majoritairement à consistance onctueuse, gardant leur liquidité même à température relativement basse. Elles sont plus légères que l'eau (voir la densité sur les FT de vos huiles). Couleurs, odeurs peuvent varier.
Nous pouvons aussi utiliser des beurres, des cires..
Chaque corps gras à ses propres caractéristiques qu'il faut prendre en compte.

On parle en premier lieu de l'indice de saponification :

Cet indice correspond à la masse d'hydroxyde de sodium nécessaire pour saponifier nos corps gras.
Il fournit plusieurs éléments : le poids moléculaire, indications sur la composition des graisses..
Par exemple, les graisses à faible teneur en acide gras ont un indice élevé.
Cet indice peut varier selon la qualité de l'huile, si elle est raffinée ou non..
Pour cette raison, il est important de se référer à la fiche technique de notre ingrédient pour avoir un indice le plus précis possible.

De même les composantes de chaque huile vont jouer sur les caractéristiques de notre savon :

Une huile, un beurre, se décompose en différents acides gras : laurique, myristique, stéarique, palmitique, ricinoléique, oléique, linoléique, linolénique.. ; dont la structure  chimique diffère : saturé, polyinsaturé, différence de longueur de chaine carbonée...
Ces acides vont donner différentes propriétés au savon.

Par exemple :
Pour jouer sur la propriété détergente, on variera le % d'huiles et beurre contenant des acides gras à courte chaîne, et de l'acide laurique.
Pour jouer sur la dureté, on variera sur les % d'huiles contenants des acides gras saturés.
Pour jouer sur la douceur,  on variera sur les % d'huiles contenants des acides gras polyinsaturés (oléique, linoléique, linolénique)

Ainsi j'utilise : 


o  L'huile végétale de Coco (ou Coprah, de Babassu pour l'effet lavant, (attention d’ailleurs à ne pas avoir un effet détergent trop élevé)
o   40 à 60% de beurres ou huiles dures pour avoir une dureté satisfaisante (Coco, Karité, Cacao, Babassu, kokum…) sauf si je mets 60% d’huile d’Olive.
o   Coco, Babassu, Palme, Ricin pour la mousse
o   Abricot, Amande douce, Olive, Macadamia, Noisette, Argan, Ricin, Colza, Pépins de raisin, Coton, Chanvre, Sésame, Bourrache,.. pour la douceur
o   Karité, Cacao, Ricin pour le crémeux.

Et les autres savons ? 

Les savons du commerce : ce sont majoritairement des savons auxquels la glycérine a été retirée (souvent pour être vendue à part). C'est le cas par exemple de ce qu'on appelle les " bondillons" des savons issus d'une refonte, qui sont alors parfumés, colorés..
Les savons sans savon :  souvent conseillés pour les peaux fragiles, ils ne contiennent pas de savon. Ces "pains dermatologiques" sont en réalité réalisés avec des tensioactifs. Son avantage est que son pH est plus proche de la peau que les autres savons.

Pourquoi utiliser un savon issu de la saponification à froid ? 

- Il contient naturellement de la glycérine
- Malgré son pH, le surgraissage le rend plus doux pour la peau.
- Ce sugraissage vous permet de profiter des bienfaits des huiles et beurres végétaux utilisés.
- Il est totalement biodégradable et naturel
- Il est adaptable aux besoins des différentes peaux (plus ou moins détergent, plus ou moins doux...)
- Sa durée de vie est plutôt longue - on en utilise peu chaque jour. (point qui va dépendre de la dureté)
- C'est une méthode traditionnelle et utilisée par des artisans savonniers, qui connaissent les ingrédients utilisés et leur provenance.
- Il ne contient aucun conservateur.

Comment être sur qu'il s'agit d'un savon réalisé en saponification à froid, et comment le choisir? 

Sur ce type de savon apparaissent sur les étiquettes seulement les éléments suivants : 

  • l'INCI des huiles et beurres saponifiés 
  • La soude
  • La glycérine
  • Les éventuelles colorants 
  • Les éventuels parfums 
  • Les éventuelles HE.
  • Les éventuels allergène étiquetables 
Si vous y trouvez des termes type : Sorbitol, Propylene Glycol, EDTA (les tetrasodium en général), citric acid.. vous n'êtes très probablement pas dans un savon réalisé avec la méthode de la saponification à froid, mais sur un savon type "bondillon".

Personnellement, j'évite aussi les savons formulés à l'huile de Palme, n'en connaissant pas la provenance. 
Privilégiez un savon surgraissé autour de 8% minimum. 
Vous pouvez vérifier les colorants, qui doivent être indiqués. 
Concernant les parfums, c'est plus compliqué, cela étant, un artisan savonnier qui produit à froid, souvent biologique, avec des colorants végétaux ou minéraux n'utilisera que pas ou peu des parfums discutables, sous peine d'être incohérent. 



A plus tard pour l'épisode 2 qui nous fera rentrer plus avant dans la fabrication d'un savon ! 

A bientôt 
et n'hésitez pas à me suivre sur ma page Facebook : 
Vous pouvez aussi vous rendre sur l'évènement créé par Julia concernant la cagnotte et la création de la boutique ! 
Vous y trouverez des nouvelles exclusives.. 







Sources : 
http://www.cdc.gov/niosh/ipcsnfrn/nfrn0360.html
Le nouveau manuel théorique et pratique du savonnier, Thillaye
Az - dossier Saponification 
Je créé mes savons au naturel Leanne et Sylvain Chevallier 
wikipédia



samedi 30 janvier 2016

Crème corporelle : Douceur à l'abricot... Miam.

En ce moment j'ai la peau sèche, mais sèche..
Merci l'hiver, hein parce que faut pas croire, il est là quand même.


Ça gratouille, ça séchouille ça.. bon ok j'arrête les mots en "ouille"

Bref, aller au lieu de raconter des bêtises voici ma recette :

Phase A : 

Huile végétale d'Amande douce : 3%
Huile végétale de Carthame : 2%
Alcool Cetylique : 2%
Glyceryl Stearate : 0,75%
Cetearyl Glucoside : 2,25%
Tocophérol : 0,2%

Phase B : 

Eau déminéralisée QSP 100% ( A adapter selon le % de conservateur et de fragrance - Pour ma part,  72,7%)
Glycérine végétale : 10%
Gomme Xanthane : 0,3%

Ajouts : 

Complexe hydratation intense : 2%
Provitamine B5 : 2%
Conservateur : QSP 100% ( Pour ma part Cosgard 0,8% et Complexe Sorbate Benzoate 0,8%)
Fragrance : QSP : 100% ( A adapter selon la fragrance. Pour ma part : Abricot La Folie des Senteurs 1,4%) 

Process : 

Réaliser une émulsion : Mettre les deux phases au bain marie. Lorsque les deux sont à température, verser la phase B dans la phase A. Remuer, idéalement avec l'aide d'un émulsionneur.
A froid, ajouter les actifs, fragrance, conservateur.
Mettre en pot..


Utilisation :

La crème s'étale bien. Elle laisse des traces blanches au premier abord, surtout si on en prend trop.. mais elles disparaissent lorsque l'on fait pénétrer la crème. Elle ne laisse pas une sensation de gras sur la peau, on peut s'habiller aussi sec. Je l'ai testé aussi sur le dos très sec de mon homme. L'amélioration, même après seulement 3 application est flagrante.
Pour tout dire, monsieur me la réclame dès que sa peau le gratte ( bah oui la crème tous les jours faut pas pousser non plus...)
Je l'ai ensuite testée sur mes jambes.. Amélioration rapide aussi!
Et bon sang, qu'est-ce qu'elle sent bon !


lundi 18 janvier 2016

Les Cosmétiques de Lilith, une boutique ?

Bonjour tous :)

Si vous êtes sur Facebook, vous avez du voir passer la nouvelle..
Sinon...
La voici.

Hier, j'ai enfin annoncé la grande nouvelle (oui, la grande nouvelle pour moi !)..

Depuis un an et demi, je travaille sur le projet d'ouvrir une boutique, afin de vous proposer mes produits.
Une boutique que j'ai voulu pleines de surprises, qui j'espère vous plairont.
Une boutique qui se base sur ma passion de la cosmétique maison, naturelle, artisanale, tout en passant par d'autres de mes passions...
Mais chut ! Vous découvrirez tout ça au fur et à mesure !

Cette boutique vous y aurez bien sur accès par internet..

Parce que c'est un budget important.. J'ai créé une cagnotte en ligne.. Pour faire connaitre mon projet..
Pour que ceux qui souhaitent m'aider à atteindre mon rêve puisse le faire, que ce soit en faisant un don, chacun à hauteur de ses moyens et de ses envies, ou tout simplement en partageant autour de vous..

Voici le lien de la cagnotte :

https://www.leetchi.com/c/lescosmetiquesdelilith-laboutique

Vous serez tenus au courant de l'évolution au cours des prochaines semaines..

Merci <3


dimanche 17 janvier 2016

Mes indispensables cheveux !


Quand je formule pour mes cheveux, il y a toujours des produits qui reviennent.
Par habitude, parce qu'ils me conviennent, ou parce qu'ils sont de bons compromis.
Ou tout simplement parce qu'ils sont indispensables !



Aujourd'hui, je me suis dit que j'allais partager cela avec vous..
Ces matières premières permettent de réaliser différents types de produits, du shampoing à l'AS, en passant par le masque... Shampoing solide, liquide, bref.
La base.
Ils conviennent à tout type de cheveux, il faut juste adapter les dosages.

Les tensioactifs :
"L'indispensable pour laver"

- Decyl Glucoside (Mousse de sucre chez Az)
- Coco Glucoside 
- Babassuamidopropyl betaïne (Mousse de Babassu chez Az)
- Cocamidopropyl bétaïne 

Il s'agit de tensioactifs liquides classés comme non irritants ou peu irritants ( un peu plus pour le dernier)

- Sodium Coco Sulfate (SCS)
- Sodium Lauryl Sulfoacetate (SLSA)
- Sodium Cocoyl Isethionate (SCI)

Ceux là sont souvent classés comme plus irritants, surtout le SCS.
Si vous souhaitez en savoir plus sur les tensioactifs, vous pouvez jeter un oeil sur mon article :
Les tensioactifs, ce qu'il faut savoir 

L'idée est de mélanger les TA pour avoir une consistance, une viscosité, une mousse parfaite, un pouvoir lavant idéal.
Ça peut sembler beaucoup, mais au final, on en utilise peu à chaque fois, et les TA se conservent bien.
Evidemment, il n'est pas forcément nécessaire de les mettre tous. J'utilise la Babassu, et la Cocamidopropyl pour le côté moussant par exemple, je fais donc un choix.

Pour avoir un coefficient de lavage adéquat, nous pouvons utiliser la théorie de la "SAL" = "la sostanza attiva lavante" : en gros la substance active lavante.
Vous pouvez retrouver la théorie chez Caro : La SAL des Tensioactifs




L'émulsifiant : 

J'aime les produits " crèmes " même pour mes cheveux.

- Le conditionneur végétal, qui pour moi est un bon compromis par rapport au BTMS.
Il surpasse l'Olivem souvent utilisé pour les cheveux.
- L'alcool cétylique je l'associe toujours à mon émulsifiant, pour mettre moins du premier et pour la stabilité. (Là, c'est un indispensable cosméto tout compris)

Les autres produits de mes phases aqueuses et huileuses

- La glycérine
Toujours au minimum 5%. Plus souvent 10 voir 15. Non, cela n'assèche pas le cheveux ;)
- Une huile végétale
Là, c'est au choix, selon les huiles que vous appréciez.
J'en mets peu. Coco, Ricin..
- Un émollient huileux type :  coco silicone, caprylis, squalane. 
Je prends la part sur l'huile végétale.
- L'eau déminéralisée, évidemment, faut-il le dire ?
On peut mettre un hydrolat, mais avec le recul.. Pas sûre que ça change grand chose.
- La Xanthane, toujours un indispensable global pour la stabilité et la texture.

Les actifs 

- Le Panthénol ( Provitamine B5)
- Silicone végétal - Silicone Naturel 
- Complexe hydration intense
- Hydractive 

Et évidemment conservateurs, correcteur de pH.

J'utilise aussi des poudres, mais en général à part du reste.
L'utilisation est plus ponctuelle mais voici celles que j'ai constamment à la maison :

- Shikakai
- Henné neutre 
- Kapoor Kachli 
- Kapour Sughandi 

Et voilà pour une petite base indispensable à mon sens ;)
Avec des produits, qui en plus serviront ailleurs...
Et vous quels sont vos indispensables ??


J'espère que cet article vous a plu !
N'hésitez pas à me suivre sur ma page Facebook : Lilith Cosmétiques
A bientôt :D



lundi 4 janvier 2016

La cosmétique Maison : Faire une étiquette !

Je vois déjà les regards déçus.. Il ne s'agit pas de faire une étiquette, style comment réaliser une étiquette.. Je vous avais déjà fait un tuto pour les étiquettes rondes tout simples ici

Là, on va parler de :
Mais qu'est-ce que je mets sur l'étiquette d'un produit que je vais offrir ?
(Attention, il y a des subtilités pour les "étiquettes légales" qui ne sont pas indiquées ici - on parle de produits HM - loisirs - cadeau et pas de vente)

En effet il faut donner plusieurs informations au destinataire de votre cosmétique :

- La date limite d'utilisation
- La composition
- Idéalement, comment le conserver
- Comment l'utiliser.

Les plus importantes sont les deux premières, en général, la conservation et l'utilisation restent assez simple, même si cela dépend des produits.

La date d'utilisation :

Ne mettez pas juste : se conserve 3 mois.. Bah oui, vous savez quand vous l'avez fait.. Mais la personne a qui vous l'offrez ? J'ai déjà vu des gens utiliser des produits HM bien après la date limite, qui était pourtant indiquée sur l'étiquette. Donc, il faut prendre le plus de précautions possibles et essayer d'être précis.
On indique donc la date exacte, même le jour, sinon c'est au début ou à la fin du mois ? ;)
Il faut retenir que ce qui est important est vraiment cette date limite, et pas la date de fabrication.
Votre destinataire, il s'en fiche. Et il s'embêtera pas à ajouter deux mois à la date pour regarder jusqu'à quand il peut l'utiliser.
Mettez une composition moins longue au cas ou, d'autant plus que vous ignorez comment il va être conservé.

La composition :

C'est le plus important ou presque. Il faut que celui à qui vous offrez votre produit sache ce qu'il contient, en cas d'allergie ou de réaction. Je dirais même plus, mettez votre composition en format INCI.
Pourquoi ? Parce que de nombreuses boutiques vous proposent des ingrédients en format commercial, et "conditionneur végétal", ça ne dira absolument rien au médecin qui se trouvera en face de votre ami.

Pour rédiger la recette en INCI quelques points à respecter :
- On range dans l'ordre du principal ingrédient au plus petit.
( Le plus fort % vers le moins fort.)
- En dessous de 1% on peut mettre dans le désordre.
- Les colorants sont nommés cl + chiffres
- Les fragrances : Parfum
On note avec le nom "INCI" des ingrédients que l'on trouve facilement sur internet.
Pour en savoir plus vous pouvez vous rendre sur mon article " qu'est-ce que l'INCI"

Exemple d'étiquette pour produit maison : 

On prend une recette un peu longue, pour exemple, celle de mon " shamp' presque parfait "
A -
SCI : 4% (Az) 
SCS : 6% (Az)
SLSA : 10% (MaCosmétoPerso)
Coco bétaine : 8% (Gisella Manske)
Decyl Glucoside : 10%  (MaCosmétoPerso)
Glycérine : 15% (Az)
Eau déminéralisée : QSP 100%

B -
Huile végétale de Pracaxi : 5% (Az)
Caprylis : 5% (Az)
Alcool cétylique : 2% (Az)
Conditonneur Végétal : 3% (Az)

C -
Conservateur : QSP 100%
Pour ma part Cosgard (Absolubio) + Complexe Sorbate Benzoate (Az)
Fragrance Menthe poivrée et thé vert (La Folie des Senteurs) : 2%
Provitamine B5 (Az) : 2%
Complexe hydratation intense  (Az) : 1%
Mica menthe (LFDS) : 0,1%

Je commence par ranger mes ingrédients dans l'ordre, donc du plus important au moins important (en quantité)

Eau, Glycérine, Decyl Glucoside, SLSA, Coco bétaine, SCS, Caprylis, Huile végétale de Pracaxi, SCI, Conditionneur végétal, alcool cetylique, fragrance menthe poivrée, Provitamine B5, Complexe hydratation intense, Cosgard, Complexe sorbate Benzoate, Mica Menthe.

Ensuite je vais rechercher l'INCI de chaque ingrédient en gardant le même ordre (on trouve l'inci en général sur le site du fournisseur): 

Aqua, Glycerin, Decyl Glucoside, Sodium Lauryl Sulfoacetate, Cocamidopropyl Betaine, Sodium Coco Sulfate, Caprylic/ Capric Triglycérides, Pentaclethra Macroloba Seed Oil, Sodium Cocoyl Isethionate, Cetearyl Alcohol, Lecithin, Sodium Cetearyl Sulfate, Vegetable Oil, Cetyl Alcohol, Parfum, Panthenol, Sodium Lactate, Sodium PCA, Glycine, Fructose, Urea, Niacinamide, Inositol, Sodium Benzoate, Lactic Acide, Benzyl Alcohol, Dehydroacetic Acid, Aqua (Water), Aqua, Sodium Benzoate, Potassium Sorbate, Mica Cl 77019, Titanium Dioxyde Cl 77891, Chromium Oxide Green Cl 77288, Tin Oxide Cl 77861. 

J'ai donc la composition de mon produit sous format INCI. 
Si votre produit contient des allergènes il est bon de les indiquer.  
On a par exemple les allergènes étiquetables qui doivent figurer sur les étiquettes selon leur % de présence. Cela étant, c'est un peu hum.. embêtant à calculer d'où le fait que pour un produit "cadeau" je pense qu'on peut se contenter d'indiquer quelque chose comme " possibilité de présence de... " 
On peut citer dans ces allergènes le linalol, limonène.. 


Tableau des "26 allergènes étiquetables"



Toujours en gardant cette recette comme exemple : 

Conservation : 3 mois maxi. Si je pars du principe que je l'ai réalisée le 01/12/2015, je lui donne maximum jusqu'au 29/02/2016. Je prends en compte le conservateur utilisé, et le lieu de conservation, en l'occurence la douche, ainsi que le contenant : en pot, et j'adapte ma durée. 
Douche + contenant en pot = possibilité de contamination plus rapide, donc je diminue ma durée. 
Par exemple deux mois : 31/01/2016. 
Notice d'utilisation : 
Prélever une noisette de shampoing, idéalement à l'aide d'une spatule, puis utiliser comme votre shampoing habituel. 
Rincer. 
Mise en garde : 
Tout changement de texture, couleur, odeur doit vous alerter. 

Exemple rapide et simple : 
Vous pouvez aussi faire deux étiquettes, une pour le dessus du pot, une pour le dessous : 




Et voilà comment réaliser simplement des étiquettes contenant toutes les informations nécessaires ! 
En espérant que cette article vous plaise... !
N'hésitez pas à me retrouver sur ma page Facebook : Lilith Cosmétiques