Et si on parlait savon #2

Pour continuer notre découverte de la saponification à froid, nous allons maintenant parler en partie de la technique de fabrication !

Vous avez vu dans notre dernier article quelques points :


  •  Il est nécessaire d'avoir des corps gras et de disposer d'une base forte.
  •  Il faut prendre en compte l'indice de saponification de nos huiles et beurres.
  •  Il faut prendre en compte leurs caractéristiques.


Lorsque l'on réalise un savon dur en saponification à froid, nous utilisons donc de l'hydroxyde de sodium, autrement dit de la soude.
On peut trouver cette soude sous forme solide, qu'il faut à ce moment là diluer.
On peut trouver cette soude sous forme de "lessive de soude" elle est déjà diluée.
Il est nécessaire de choisir une lessive de soude pure - sans ajout type ammonium - , dont le pourcentage de soude tourne autour de 30%.
Il ne s'agit PAS de cristaux de soude, bicarbonate de soude ou tout autre terme.
Vérifiez bien la présence du mot " hydroxyde de sodium"
On trouve généralement cette soude en magasin de bricolage.

Les huiles sont ensuite choisies selon les envies et les besoins.
Il faut privilégier 40/60% de beurres ou huiles dures pour avoir une dureté correcte. Dans le cas contraire, le savon sera trop mou.
Certains calculateurs, comme SoapCalc nous indiquent les propriétés de notre savon selon les huiles utilisées. Nous reviendrons la dessus plus tard.


Du calcul de la soude : 

Une fois les huiles choisies, il faut effectuer un calcul pour déterminer le poids de soude/Lessive de soude qu'il faudra ajouter.
Ce calcul se fait à partir de l'indice de saponification des huiles. Cet indice est généralement indiqué sur les fiches techniques des huiles et beurres.

L'indice indique le poids en gramme de soude nécessaire pour saponifier cette huile.
Par exemple, l'indice du beurre de karité est de 0,133.
J'ai prévu d'utiliser 500g de beurre de karité dans mon savon.
Je réalise donc un produit en croix :
Pour 1 de Karité, il me faut 0,133 de soude.
Donc pour 500 grammes il me faut : 0,133/1 = x/500 soit : 0,133*500/1 = 66,5

Si je mets dans mon savon :

100 grammes de coco (0,184)
200 grammes de karité (0,133)
100 grammes d'huile d'Olive : (0,136)

Je réalise le calcul suivant :

0,184*100/1 + 0,133*200/1 + 0,136*100/1 = 18,4 + 26,6 + 13,6 = 58,6

Il me faudra donc 58,6 grammes de soude.
Bien évidemment nous sommes sur un savon saponifié totalement : il n'y a pas de surgras. 

Si je souhaite sugraisser mon savon à 7% : soit une saponification à 93% je fais le calcul suivant :
58,6*93/100 = 58,6*0,93 = 54,498 de soude pure.

Vous suivez jusqu'ici ?

Du surgraissage : 

Ce dont on vient de parler, c'est un surgraissage par réduction de soude : c'est à dire qu'on met moins de soude que ce qui est nécessaire pour saponifier nos huiles et beurres totalement.
Nous pouvons aussi surgraisser en ajoutant plus d'huiles à la trace, c'est à dire au moment ou le savon se forme (nous y reviendrons)

A ce moment là, nous ajoutons un pourcentage du poids des huiles.

Par exemple, mon savon pèse 500 grammes d'huiles.
Je veux le surgraisser par ajout de 5%.
Je fais le calcul suivant : 100/5 = 500/x soit  x = 5*500/100 = 25 grammes

Si je veux un surgraissage total de 10%, avec une réduction de soude à 7% et un ajout d'huile à 3% le calcul est donc le suivant (pour la même recette que précédemment)

  • 58,6*0,93 = 54,498g  pour la réduction de soude
  • 3*400/100 = 12 g pour l'ajout d'huiles


Par conséquent pour un savon contenant :
100 grammes de coco (0,184)
200 grammes de karité (0,133)
100 grammes d'huile d'Olive : (0,136)

Avec un sugraissage total de 10%
Il me faut : 54,498g de soude pure
Et un ajout d'huile à la trace de 12 grammes.

De la dilution 

Une fois obtenu ce calcul, et sachant combien de soude je vais utiliser, il me faut décider de ma dilution.
En général nous utilisons entre 35 à 40% de liquide.
Nous calculons en fonction du poids des huiles.
Donc, si je mets 35% de liquide de dilution, je réalise le calcul suivant :
35*400/100 soit 137,14 ml de liquide.

Si j'utilise de la lessive de soude, il me faut faire un calcul à partir du pourcentage de dilution donné pour savoir qu'elle quantité utiliser.

Quantité de soude pure * 100 / par le % de dilution. En général 30,5%

Soit : 54,498*100/30,5 = 178,68

Alors c'est compris ?
Maintenant que c'est le cas, je vous rassure.. Des programmes le font pour vous !
Les voici :

Aroma Zone (basique)

Certains sont très simples, et vous donnent seulement le poids de chacun des composants.
D'autres, comme soapcalc vont vous donner les propriétés de vos savons : la mousse, le crémeux, le détergent, dureté, le pouvoir hydratant, iode (informe sur tendance au rancissement du savon) et l'INS(équilibre global du savon). Est aussi indiquée une fourchette à respecter.
Bien évidemment, elle n'est qu'indicative mais reste interessante. 

Du liquide de dilution

Le liquide de dilution de votre soude (nous parlons là de l'utilisation avec de la soude pure) est souvent voir majoritairement de l'eau, idéalement déminéralisée.

Cependant vous pouvez utiliser tout autre liquide type : jus de fruits, laits, vin, thé et infusion..
Afin de mieux contrôler la réaction entre la soude et ce liquide de dilution, vous pouvez le congeler
(le liquide, non la soude!).
Il vous faut congeler la quantité exact de liquide nécessaire.
Versez alors la soude sur vos glaçons qui vont fondre.

De la Trace 

La trace nous informe que le mélange est réalisé, et que la soude a commencé son travail de saponification des huiles.

Partant du principe que la majorité de la soude ayant déjà réagit, nous mettons à ce moment là nos ajouts, comme nos huiles de surgraissage, dans l'idée qu'elles ne soient pas totalement saponifiées.
Vous pouvez alors ajouter aussi vos colorants, parfums, huiles essentielles, poudres...

Cette "trace" en gros est celle que va laisser votre fouet ou votre mixeur sur la pâte, pendant quelques instants.
La trace peut être plus ou moins épaisse, et plus on insistera sur le mélange plus elle deviendra épaisse.
On distingue majoritairement :
La trace fine
La trace moyenne
La trace franche
La trace épaisse

 Photos Aroma Zone 

On va un peu de la consistance crème anglaise pour la pâte fine puis pâte à crêpes..
Trop épaisse, on va vers la mayonnaise et le ketchup..
Pour commencer essayez de travailler avec une trace franche, ou moyenne.
La trace fine, si limite, vous impose un risque de déphasage.
Avec l'expérience, vous pourrez varier les traces selon vos souhaits de marbrage.
De même votre mélange prend une consistance crémeuse, et s'opacifie.
Cette opacification doit être bien évidemment totale.


Voilà pour quelques points techniques et théoriques.
Dans le prochain "épisode" nous verrons le matériel et les points de sécurité..

A bientôt 
et n'hésitez pas à me suivre sur ma page Facebook : 
Vous pouvez aussi vous rendre sur l'évènement créé par Julia concernant la cagnotte et la création de la boutique ! 
Vous y trouverez des nouvelles exclusives.. 

Commentaires

Enregistrer un commentaire