samedi 20 février 2016

Les produits bébé #1 : le rapport WECF et passage au crible de certaines lingettes.

Il y a quelques semaines, j’avais publié sur ma page une remarque concernant les produits pour bébé, tout particulièrement les lingettes.
En effet, en recherche de lingettes nettoyantes, j’avais passé plusieurs minutes dans le rayon, à décrypter les compositions afin de trouver quelque chose de correct.
Certains des produits utilisés m’avaient choqué, et j’avais décidé de revenir dessus.



Or, preuve que le problème est d’actualité, WECF France nous présente ce mois ci un rapport sur les cosmétiques pour bébés, et les substances préoccupantes qu’ils contiennent.

Ce rapport est disponible sur leur site internet : http://www.projetnesting.fr/IMG/pdf/15_02_2016_rapport_cosmetiques_light.pdf

Un rappel est fait sur la particularité de la peau de bébé en début du rapport.
En effet, et là aussi j’y reviendrai dans un prochain article, la peau du très jeune enfant nécessite une attention particulière.

Pour faire simple, voici le rappel effectué par la branche française de l'ONG.

« La peau du bébé et du jeune enfant est fragile. Son pH est neutre durant les premières semaines et elle n’est pas encore protégée par le film hydrolipidique qui met les cellules à l’abri des influences extérieures. Elle est aussi plus perméable que celle de l’adulte, car les cellules de l’épiderme ne sont pas encore suffisamment soudées les unes aux autres. Si la barrière cutanée et l’épaisseur de l’épiderme sont les mêmes que chez l’adulte, la peau n’est pas aussi bien protégée contre le soleil et la chaleur. De plus, le rapport surface/masse corporelle de l’enfant est deux à trois fois plus élevé chez le bébé à la naissance, ce qui signifie que la surface d’échange est proportionnellement plus grande, favorisant d’autant les interactions avec les produits chimiques. Enfin, chez le bébé, la zone du siège, milieu humide occlusif et chaud est particulièrement sensible, car elle favorise l’absorption des substances par voie cutanée. Les expositions à des substances (par exemple perturbateurs hormonaux ou allergènes) présentes dans des produits courants (cosmétiques, vêtements, couches etc.) et dans l’environnement peuvent avoir des conséquences à long terme sur la santé. Le contact quotidien et prolongé avec certains cosmétiques utilisés pour la toilette et le soin peut également favoriser le développement d’un terrain allergique ou eczémateux, assécher la peau ou l’irriter »


Afin de réaliser ce document, WECF a relevé la composition de 341 cosmétiques pour bébé, produits à rincer, produits sans rinçage.
Ces produits ont été trouvés en pharmacie, parapharmacie, grandes surfaces et magasins biologiques.

Les ingrédients ont ensuite été classés en 3 catégories :

Les ingrédients à risques élévés sont identifiés comme les suivants :
  • Methylisothiazolinone et Methylchloroisothiazolinone
  •  Phénoxyéthanol

Il s’agit de conservateurs. Vous pouvez retrouver des infos sur mon article "conservateurs de la cosmétique traditionnelle " 
  • Parfum/fragrance : le risque est allergène en l’occurrence, et certains éléments sont soumis à étiquetage obligatoire.


Les ingrédients à risques modérés
  • Huiles minérales

Le problème n’est pas celui de l’huile minérale en elle même, mais plutôt de sa fabrication qui ne respecte pas toujours la règle d’utilisation du grade pharmaceutique obligatoire en cosmétique. Un manque de raffinage peut révéler la présence d’hydrocarbures.
  • Sulfates : on leur reproche surtout d’être irritants
  • EDTA
  • Composés nanoparticulaires


Les ingrédients à risques faibles non identifiés

  • Methylparaben et ethylparaben 
  • BHT


Le rapport revient ensuite sur la réglementation cosmétique concernant les ingrédients et l’évaluation de ceux ci.

Les annexes du règlement CE définissent en effet les interdictions et restrictions suivantes : 

« interdiction de 1378 substances jugées dangereuses (Annexe II) • restriction d’usages de 255 substances (Annexe III) • autorisation de 146 colorants (Annexe VI) • autorisation de 57 conservateurs (Annexe V) • autorisation de 28 filtres UV (Annexe VI) »

Des critères sur les perturbateurs endocriniens auraient du être mis en place mais ce changement tarde à être effectué.
Cela étant, « Le 14 janvier 2016, une proposition de loi visant à favoriser la substitution des substances chimiques dangereuses dont les perturbateurs endocriniens a été votée à l’assemblée nationale »
Le rapport pointe ensuite du doigt la notion de nanoparticules qui serait à revoir.

WECF donne ensuite les recommandations suivantes :

  • Interdire les composés identifiés à risque élevés, par principe de précaution.

  • Adopter un moratoire sur les perturbateurs endocriniens
  • Renforcer l’étiquetage des substances allergènes
  • Adapter le travail de l’évaluation des cosmétiques, notamment en relançant la mission « cosmétiques bébé » et « cosmétiques » de l’ANSM.
  • Intégrer les tests des produits finis dans les données sur la sécurité des cosmétiques (afin de mieux comprendre l’exposition réelle)
  • Prendre en compte les multiples voies d’expositions
  • Approfondir les recherches sur les nouveaux ingrédients.

WECF donne ensuite les conseils suivants : 



J'ai donc commencé ma recherche sur les différents produits cosmétiques bébé, en regardant les compositions des lingettes proposées en grandes surfaces, pharmacie, parapharmacie..

Les voici : 

Alphanova : Formule INCI : Aqua, glycerin, coco-glucoside, amygdalus dulcis oil, sodium benzoate, parfum, benzoic acid, sorbic acid, benzyl alcool, sodium dehydroacetate.

Babygella :Formule INCI :  Aqua, PEG-75 Lanolin, mathyl gluceth-10, glycerin, PPG-26 buteth-26, PEG-40 hydrogenated castor oil, chamomilla recutita, salvia officinalis, propylene glycol, diazolidinyl urea, methylparaben, propylparaben, phenoxyethanol, ethylparaben, butylparaben, isobutylparben, BHT, disodium EDTA, parfum (fragrance), butylphenyl methylpropional, hexyl cinnamal, hydroxycitronellal, limonene, linalool. 

Babylena : Formule INCI : Aqua, Hamamelis virginiana water, glycerin, olus, lauryl glucoside, polyglyceryl 2 dipolhydroxystearate, glyceryl oleate, decaprylyl carbonate, cocoglucoside, potassium sorbate, benzyl alcohol, benzoic acid, sorbic acid, caprylyl (capryl glucoside), alcohol (<0,001%), sodium hydroxide, sodium benzoate, citric acid, parfum, propolis, miel.


Bioderm H20: Formule INCI : Aqua, Polysorbate 20, Pentylene Glycol, Allantoin, Disodium EDTA, Polyaminopropyl Biguanide, Sodium Hydroxide, Parfum (Fragrance).

BioSecure : Formule INCI : aqua, aloe barbadensis gel, benzyl alcohol, gluconolactone, sodium benzoate, sodium hydroxyde, calcium gluconate.

Cadum : Formule INCI : Aqua, gluconolactone, parfum, peg-40 hydrogenated castor oil, peg-75 lanolin, potassium sorbate, sodium benzoate, prunus amygdalus dulcis oil, polyquaternium-37, peg-5 ethylhexanoate, trideceth-9, tetrasodium EDTA, calcium gluconate.

Dodie: Formule INCI: Aqua, glycerin, sodium benzoate, chlorphensin, parfum, polysorbate 20, hydroxyethyl acrylate / sodium acryloyldimethyl taurate copolymer, sweet almond oil polyglyceryl-4 esters, disodium edta, isohexa decane, aloe barbadensis leaf juice, sodium chloride, propylène glycol, citric acid, polysorbate 60, gossypium herbaceum seed extract, potassium sorbate, sorbitan isostearate, sorbic acid

Klorane nettoyante douceur : Formule INCI :  Aqua, Caprylic/Capric Triglyceride, Isopropyl Palmitate, Trilaureth-4 Phosphate, Benzoic Acid, Beta Carotene, Calendula Officinalis, Carbomer, Diazolidinyl Urea, Disodium EDTA, Ethylhexyl Palmitate, Parfum (Fragrance), Phenoxyethanol, Propylene Glycol, Sodium Hydroxide.

Love and Green : Formule INCI : Aqua, Glycerin, Citrus Aurantium Amara Flower Water, Coco Glucoside, Sodium Benzoate, Potassium Sorbate, Levulinic acid, Sodium Levulinate, Polysorbate 20, Parfum, Citric Acid.

Mustela : Formule INCI : Aqua (Water), Glycerin, PEG-40 Hydrogenated Castor Oil, Allantoin, Tartaric Acid, Polyaminopropyl Biguanide, Aloe Barbadensis Leaf Juice Powder, Propylene Glycol, Potassium Sorbate, Saponaria Officinalis Leaf/Root Extract, Sodium Hydroxide, Parfum (Fragrance).

Mitosyl : Formule INCI Aqua, Glycerin, Propylene Glycol, Tetrasodium Glutamate Diacetate, Parfum, Hydroxyethyl Acrylate/Sodium Acryloyldimethyl Taurate Copolymer, Sodium Benzoate, Citric Acid, Almond Oil Polyglyceryl-4 Esters, Chlorphenesin, Isohexadecane, Sodium Chloride, Polysorbate 20, Bisabolol, Polysorbate 60, Sodium Hydroxide, Methylisothiazolinone, Farnesol.

Mixa bébé Eau nettoyante : Formule INCI : Aqua/water, PEG-8, glycerin, chlorhexidine digluconate, PEG-60 hydrogenated castor oil, phenoxyethanol, parfum/fragrance. (F.I.L. B44107/1).

Nivea Soft and Cream : Formule INCI : Aqua, Paraffinum Liquidum, Glycerin, Panthenol, Sodium Acrylates/C10-30 Alkyl Acrylate Crosspolymer, VP/Hexadecene Copolymer, Ethylhexylglycerin, Phenoxyethanol, Methylisothiazolinone, Parfum

Nivea Toddies : Formule INCI : Aqua, PEG-40, Hydrogenated Castor Oil, Butylene Glycol, Citric Acid, Potassium Sorbate, Methylisothiazolinone, Parfum

Pampers Sensitive : Formule INCI : Aqua, Citric Acid, PEG-40 Hydrogenated Castor Oil, Sodium Citrate, Sorbitan Caprylate, Xanthan Gum, Sodium Benzoate, Disodium EDTA, Bis-PEG/PPG-16/16 PEG/PPG-16/16 Dimethicone, Caprylic/Capric Triglyceride, Pentadecalactone, Dipropylene Glycol

Pampers kandoo: Formule INCI Aqua, Propylene Glycol, Phenoxyethanol, PEG-40 Hydrogenated Castor Oil, Trilaureth-4 Phosphate, Methylparaben, Sodium Phosphate, Xanthan Gum, Disodium EDTA, BIS-PEG/PPG-16/16 PEG/PPG-16/16 Dimethicone, Ethylparaben, Propylparaben, Parfum, Caprylic/Capric

Pampers fresh clean: Formule INCI Aqua, Citric Acid, PEG-40 Hydrogenated Castor Oil, Sodium Citrate, Sorbitan Caprylate, Xanthan Gum, Sodium Benzoate, Disodium EDTA, Bis-PEG/PPG-16/16 PEG/PPG-16/16 Dimethicone, Caprylic/Capric Triglyceride, Parfum

Saforelle : Formule INCI : Aqua, pentylene glycol, cocamidopropyl PG-Dimonium Chloride Phosphate, Olus Oil, Glycerin, Lauryl Glucoside, Polyglyceryl-2 Dipolyhydrostéarate, Potassium Sorbate, PCA Ethyl Cocoyl Arginate, Parfum, Sodium Chloride, Dicapryl Carbonate, Glyceryl Oleate, Arctium Lappa Root Extract, Citric Acid, Sodium Benozoate, BHT.

Uriage Thermal Spring Water: Formule INCIAqua, PEG-40 Hydrogenated Castor Oil, Glycerin, PEG-80 Glyceryl Cocoate, Parfum (Fragrance), Cetrimonium Bromide, Polyaminopropyl Biguanide, Aloe Bardensis Leaf Extract, Citric Acid


En rouge, les lingettes qui sont selon moi à éviter.
En jaune, les " potables" si nous n'avons pas le choix. (Sur des produits non idéaux, mais pas " dangereux")
En vert, les lingettes correctes. 


En conclusion : 

Concernant les lingettes nettoyantes, si vous le pouvez, l'idéal serait d'utiliser des lingettes lavables, soit achetées, soit fabriquées vous même si vous faites un peu de couture. 
Avec, le liniment oléo-calcaire convient très bien pour la toilette du siège de bébé.
Pour le reste, un peu d'eau et éventuellement de savon à pH ou saponification à froid surgras ensuite rincé. 
Si vous n'avez pas le choix, en déplacement par exemple, privilégiez les lingettes biologiques, les vraies, attention au greenwashing. (Lingettes avec un nom/design qui fait "nature" "bio"..)
Pour ma part, j'ai les lingettes Love and Green, trouvées en grande surface.
Si vous doutez des lingettes que vous avez à la maison, rendez-vous sur le site " la vérité sur les cosmétiques" qui vous permettra de décrypter la formule. 

Nous verrons prochainement une autre catégorie de produits bébé.
En espérant que cet article vous plaise ! 

A bientôt ! 
Et n'hésitez pas à me suivre sur ma page Facebook : 
Vous pouvez aussi vous rendre sur l'évènement créé par Julia concernant la cagnotte et la création de la boutique ! 
Vous y trouverez des nouvelles exclusives.. 




6 commentaires:

  1. Merci pour cet article car on est vite perdu !!
    J'ai des mustela à la maison que je n'utilise qu'en voyage, mais je vais changer mes habitudes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que pour une utilisation occasionnelle, ce n'est pas non plus bien grave, mais oui, on peut trouver des lingettes bien plus sympa :)

      Supprimer
  2. merci beaucoup ,mon petit fils de bientôt 6 mois est tartiné de produits mustela .il a déclaré des plaques d'écséma très vite ... je ne peux rien dire car sa maman est ma belle fille ,dernièrement mon petit fils a ete traité "crémé" de cortisone . Je me suis permise de leur acheter de l'huile de coco bio en espérant que mon fils comme ma belle fille l'utilise... je suis auxiliaire puéricultrice et je me sens impuissante !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas facile, oui. Après, je crois que le choix est celui des parents et qu'il faut le respecter.
      Mustela n'est pas encore celle qui propose les produits les plus, disons, irritants, ou à risques.
      Concernant la cortisone, parfois elle est indispensable, même si je suis assez surprise sur un tout petit comme ça, mais je suis pas médecin..
      Cela étant, je pense que le souci vient aussi du fait que l'on met beaucoup trop de produits sur la peau des bébés et enfants.. ils n'ont pas besoin de tout ça..

      Supprimer
  3. Fabriquer les lingettes soi-même est extrêmement facile, et cela peut même être amusant pour celles qui ne savent pas bien coudre.
    On a toujours un vieux drap en coton usagé, ou des vieilles taies, ou autre.
    Et puis, fondamentalement, on n'a pas besoin de laver tout le temps les bébés. Et quand c'est nécessaire, un gant de toilette, de l'eau et du savon, c'est suffisant.

    RépondreSupprimer
  4. Super article !!! Bravo pour tius ces renseignements. Ca aide à faire des choix.

    RépondreSupprimer