S'installer en cosmétique un parcours du combattant ?


Depuis un certain temps, je suis en mode " installation".
En bref, je ne fais un peu que ça.
Mais je vois que la question est très souvent posée : 

Comment faire pour s'installer dans la cosmétique ?

En effet, la règlementation est lourde, et pas toujours très claire.

Je vais revenir sur quelques points de base, TRES SIMPLIFIÉS.

Tout d'abord l'administratif :

*Une société ?

Pour vendre un produit, il faut bien évidemment être déclaré.
Vous pouvez vous installer en tant que micro-entreprise ( le terme auto-entreprise n'existe plus depuis janvier 2016), entreprise individuelle, ou société.
C'est déjà tout un calcul à faire : Récupérer les charges ? Payer charges et impôts sur le chiffre d'affaire ? Sur le bénéfice ? Sur la société ? Sur le revenu ? Avec ou sans TVA ?
Souvent, on ne décide qu'après avoir mis en place un prévisionnel.
Bref, on peut se tourner vers Pole Emploi et réaliser des réunions, plus ou moins intéressantes.
Si vous n'y connaissez rien, pourquoi pas.
Certaines associations vous aident à monter votre dossier.
Il vous faudra monter un " business plan" qui vous permettra de présenter votre projet, faire vos demandes de prêts en banque.
Il devra contenir un prévisionnel, évaluation du chiffre d'affaire sur au moins les 3 premières années.
Tout devra être pris en compte, même (et surtout ) ce que vous ignorez.

*Un artisan

Vu que vous produisez, vous êtes un artisan.
Pour vous immatriculer, il vous faudra passer par la Chambre des Métiers et de l'Artisanat.
Suivre une réunion, et ensuite un stage de préparation à l'installation, obligatoire et payant qui "tourne" autour de 300e (de votre poche).

* Votre marque

Vous créez une marque. Il vous faut la déposer. Pour cela, il faut passer par l'INPI et effectuer tout d'abord une recherche en similarité. Cette recherche coûte environ 100e ( prix variable selon les caractéristiques)
Pour la déposer il vous faudra ensuite payer au minimum 210e ( si démarche effectuée par internet) 

* La vente

N'oubliez pas de vous renseigner sur la règlementation concernant le commerce, vente, promotions, soldes.
* Le local

Prévoyez-vous un local qui recevra du public ? Si oui, il vous faut mettre en place toutes les mesures de sécurité et d'accessibilité obligatoires. 

La savonnerie/le laboratoire cosmétique.

* Vos recettes

Vous devez pouvoir présenter pour chaque recette un dossier d'information produit. Il doit être passé entre les mains d'un évaluateur de la sécurité, qui remplira la seconde partie et vous permettra la mise en vente. Le budget moyen par recette est d'environ 300e (HT)
La partie 1 du dossier, longue, est la plupart du temps rédigée par vos propres soins.
Pour chaque dossier vous devez pouvoir présenter toutes les fiches techniques, fiches sécurités, tout doit être justifié. Le moindre changement doit être signalé.
Des tests différents sont à effectuer selon les recettes (notamment dans le cas où celles ci contiennent de l'eau, donc un conservateur), les tarifs évoluant au gré de la complexité. (Et de l'endroit où vous les réalisez)

* Votre local

Il doit respecter la norme ISO 22716. Les contraintes sont très importantes.
Chaque objet, outil, meuble utilisé doit être adapté. Votre local doit être "séparé" en différentes zones. Vous devez disposer d'un laboratoire.... Tournez vous vers la norme pour en savoir plus.

* BPF et qualité

Vous devez suivre les Bonnes Pratiques de Fabrication. Vous devez avoir des process écrits, et suivis, qu'il s'agisse de la fabrication, du ménage, de la découpe, du reconditionnement, gestion des déchets, des entrées de MP, des sorties... 
J'aime dire qu'il faut prévoir un temps "pause pipi" officiel. - J'exagère - si peu. 
Pour tout ça, il vous faut vous débrouiller. Vous pouvez passer par un expert.

* Vos fournisseurs

Acheter n'est pas le souci. Le souci est que certains produits n'ont pas une situation stable (karité selon la provenance, macadamia, olive) et que par conséquent vous pouvez vous retrouver en rupture. C'est à prévoir. 
Vous devez disposer des informations sur vos matières premières. Ce n'est pas toujours facile de les obtenir. Il faut parfois insister, non pas qu'il y ait des refus mais plutôt des oublis.
Il faut prévoir un stock. Penser aux dates de péremption, aux délais de livraison.

* Les données sécurités, fiches techniques...

Vous devez les posséder pour tout : produits ménagers, moules, outils de fabrication, de découpe..
Ou justifier que ce soit alimentaire.

* Règlementation

Vous devez respecter la règlementation en matière d'étiquetage,vous déclarer établissement cosmétique à l'ANSM, vous enregistrer sur le portail européen et déclaration sur le site du CPNP, où vous notifiez vos produits. 


Comme je l'ai dit, il s'agit de points de base.  Je ne suis pas rentrée dans le détails des aides, des financements, des dépenses, des règlementations et des démarches à suivre. 

Il ne s'agit ici que de vous donner les grandes lignes directrices.

Cela vous permet de vous faire une petite idée du parcours à réaliser pour s'installer et de voir si vous le souhaitez vraiment.

Concernant le budget, il est vraiment aléatoire, cela dépend de si vous possédez un local ou non..
Mais selon moi, il ne faut pas espérer lancer quelque chose sans disposer d'au moins 10 000e (et je suis gentille...). Il ne s'agit évidemment que du budget de base de départ. Pensez qu'il vous faut prévoir un minimum de trésorerie, le stock, les besoins en fond de roulement... 
Qu'il vous faudra payer les charges (local, assurances, électricité, eau, frais divers...) des charges sociales, et ensuite les impôts. Un comptable si vous vous montez en société, les frais d'enregistrement.. et rembourser votre prêt. 

Alors, on se lance, ou non ? 


A bientôt ! 
Et n'hésitez pas à me suivre sur ma page Facebook : 
Vous pouvez aussi vous rendre sur l'évènement créé par Julia concernant la cagnotte et la création de la boutique ! 
Vous y trouverez des nouvelles exclusives.. 



On est fans !