Histoire des cosmétiques : La Toilette durant l'Egypte Ancienne.

L'hygiène et la toilette sont indissociables de la cosmétique et de la beauté.

Les égyptiens en avaient une conscience aiguë.

Outre les célèbres bains au lait d'ânesse, le bain simple était courant dans les familles aisées qui disposaient souvent de salles de toilette.

On se lavait le matin, mais aussi plusieurs fois dans la journée, après les repas, le soir.




Les produits d'hygiène : 

Le savon, "souabou" était réalisé à base d'une pâte dégraissante contenant de la cendre ou de l'argile.

Nefertiti, par exemple, frottait chaque jour son corps de carbonate de chaux naturel, ce qui permettait un gommage, suivi d'une application de pâte argileuse pour adoucir.
On utilisait des pierres identiques à nos pierres ponces pour les coudes et les pieds.
Le corps était massé avec de l'huile de palme, de noix ou d'olive.
On utilisait des onguents, des huiles aromatiques afin de combattre le dessèchement dû à l'eau du bain.
Ces onguents était utilisés par tous, pour protéger la peau, même si la composition variait selon les classes sociales. Pour la classe moyenne, il pouvait s'agir d'huile de ricin, dans laquelle avait macéré menthe et origan.




L'épilation : 

Les poils étaient enlevés grâce à une pince à épiler ; ceux des sourcils de la même manière avant d'être re-dessinés.

Le déodorant : 

On utilisait un onguent contenant un mélange de térébenthine, encens, parfums et graines.

Le "dentifrice" :

L'égyptienne utilisait des poudres avec lesquelles elle se frottait les dents.
Par exemple, un mélange de cendres et d'argile à foulon, ou du charbon d'acacia.
On connait aussi le Sonabou, mélange de sabot de boeuf, de myrrhe, d'écaille d'oeuf brûlés, de pierre ponce et d'eau.
Néanmoins, les égyptiennes avaient les dents très abîmées, notamment à cause de la consommation d'une farine "grossière" qui en usait l'émail.


Alors, la beauté à l'égyptienne, vous en pensez quoi ? 
A bientôt pour la suite ! 
Charlie