mercredi 11 octobre 2017

Ma vie d'entrepreneuse : La concurrence






J'ai un problème avec la concurrence.
C'est à dire que je crois que je ne la comprends pas.

Comprenez : je suis une fille un peu naïve, qui estime qu'on doit "l'aimer" pour ce qu'elle fait et pas sa capacité à taper sur les autres.
Vous allez me dire, ouais, l'autre, elle dit ça pour se faire bien voir.
Non, en fait je dis ça pour vous dire de faire attention.

Le problème, c'est de croire que tout le monde est "comme nous", et surtout de croire que même des gens qu'on aime bien, ou que l'on considère comme des copains, voir même des amis ne vont pas changer.

Depuis que je suis en "professionnalisation"on va dire, j'ai tenté d'aider, de guider, de renseigner pas mal de personnes.
J'ai parfois passé des heures auprès de certaines d'entre elles.

Et, évidemment, je me suis fait avoir.

Le problème, c'est que fondamentalement, le monde pro, c'est pas très chouette.
Oh, on trouvera toujours de la solidarité, des gens bien disposés.
Mais attention aux personnes à qui vous donnez votre confiance.
L'ego est une chose pas très agréable.
Evidemment, aucun de nous n'aime que l'on froisse notre ego. Là où c'est dommage, c'est lorsqu'il prend le dessus sur des relations de travail, ou des relations amicales, et qu'il entraine une volonté de "détruire".

J'ai tendance à dire que je n'ai rien à cacher. Bien évidemment, je ne vais pas donner mes recettes, ou certains de mes fournisseurs, parce qu'ils font aussi la particularité de mes produits.
Par contre, dire comment faire, ça ne me pose pas de problème.
D'où certains articles que vous avez pu lire ici, sur l'installation en tant que laboratoire cosmétique par exemple.

Ce qui est paradoxal, c'est que je suis quelqu'un de très méfiante en amitié, et qui a beaucoup de mal à donner sa confiance.
Pourtant j'ai du mal à voir certains agissements quand il s'agit de "concurrence".
Ce sont souvent d'autres qui m'ont fait remarqué la chose.

Le problème, c'est qu'il ne faut pas non plus tomber dans la paranoïa.
Se dire à chaque acte qu'il y a une volonté derrière.
Se dire que non, untel n'a pas fait exprès de "copier" votre travail, que c'est une coïncidence.
Respirer, souffler !

Aujourd'hui, j'essaie de rester fidèle à moi même.
De croire que mon entreprise peut marcher, malgré certaines choses que j'ai pu voir et entendre, parce qu'au final, mes actes seront plus importants.
Parce que c'est la qualité qui compte, et que la qualité, c'est ce que j'essaie d'offrir tous les jours à mes clients.

Si je peux vous donner un conseil, vous qui vous installez : considérez votre entreprise comme une personne à part entière, mais liée à vous.
Protégez-là, entourez-là.
Dites-vous que vos actes lui retomberont forcément dessus.
Dites-vous que certaines personnes essayeront de profiter, parce que tout le monde ne donne pas à l'honnêteté la même valeur.
Certain.e.s ont les dents longues.
Limées à force de racler le plancher.
Et dans le petit milieu des PME françaises, il est difficile de se faire une place.


Chacun veut une place au soleil, quelque part, et certains ne reculent devant rien pour y arriver.
C'est dommage, mais c'est comme ça.
Prépare-vous.
Blindez-vous.

Ignorez tant que cela reste dans les limites de la légalité.
Dans le cas contraire, vous aurez un choix à faire.



Bon courage !

Charlie.





samedi 7 octobre 2017

Cosmétique "fraiche" !




En règle générale, je ne suis pas ultra fan de la cosmétique "fraiche" ou "food cosmétique".
En plus on a tendance à imaginer les cosméteuses en train de se mettre de la banane sur le visage, lorsqu'elle parle de ses réalisations.
Et ça, ça m'enerveeeee !
Parce que bon, oui ça existe, mais la cosmétique maison, ce n'est pas que ça.


Cela étant, il y a des produits de notre quotidien qui sont très intéressants pour notre peau. 

Et, lorsque l'on a pas grand chose sous la main, où lorsque l'on a envie d'une réalisation minute, des produits à utiliser...


Par contre, qui dit frais, dit bio, ou cultivé chez vous, mais pour certains, ça va être compliqué.

Même si l'on sait pertinemment que le bio ne fait que limiter les produits indésirables, c'est toujours mieux que rien.



Dans vos placards 

* La banane 
La banane est riche en antioxydants, sels minéraux, en zinc et en vitamines.
Elle nourrit votre peau et vos cheveux, est et idéale en soin anti-âge, bonne mine.

* L'avocat 
L'avocat est riches en vitamines A et E, ce qui en fait un parfait antioxydants. Il est très riche et donc idéal pour les peaux sèches.

* Le citron 
Il est purifiant, antibactérien, blanchissant des dents, plein de vitamine C.
Très astringent, attention pour les peaux fragiles, et soyez parcimonieux à l'utilisation.

* Le sucre
Idéal en gommage !

* Le marc de café 
L'exfoliant naturel par excellence ! En plus, on fait de la récup, c'est le top.
Il est riches en vitamines, c'est un excellent tonifiant.
En plus il favorise la micro-circulation, idéal dans les soins anti-cellulite.

Sur votre cuir chevelu, il sera tonifiant et stimulant (frottez votre cuir chevelus avec le marc, ou mélangez à votre shamp')

* Les fraises 
Les fraises contiennent des anti-oxydants et de vitamines.
Si pour ma part je préfère la manger, vous pouvez l'utiliser en masque, en gommage tout doux (avec les pépins)

* La tomate 
Hum, une bonne tomate bien rouge. Gorgé d'eau, c'est un fruit riche en antioxydants en vitamines et en sel minéraux.  On peut utiliser le jus ou la pulpe pour faire des masques.
La pulpe serait efficace sur les points noirs... A tester !
L'acidité de la tomate peut ne pas être supportée. Testez avant d'appliquer.

* La citrouille 
Et oui, on l'oublie mais la citrouille contient des tonnes de vitamines, minéraux et nutriments et surtout des beta carotènes, au top pour le visage.

* Le curcuma
Il contient un puissant anti-oxydant. Il est très utilisé en masque, attention à la pose, histoire de ne pas finir orange. Retrouvez la recette de Fairy Cosmétik avec curcuma et miel.

* Le vinaigre de cidre 
Riches en minéraux, vitamines, enzymes, acides essentiels...
Utilisez-le notamment en eau de rinçage pour vos cheveux !

* La maizena 
Plus de shampoing ? Pas le temps d'en faire un ? Hop, un peu de maizena.
Elle absorbe l'excès de sebum.

* Le kiwi. 
Le kiwi est ultra riche en vitamine C et provitamines, zinc, potassium, magnésium. Idéal pour les peaux mâtures, sensibles, fatiguées.


Des idées recettes 


*Masque bonne mine 

Mélangez une banane écrasée avec un peu de juste de citron (quelques gouttes !), laissez poser quelques minutes, rincez.

*Gommage pour peaux à imperfections. 

Mélangez un peu de jus de citron à du sucre. Appliquez, gommez et rincez. Attention si peaux réactives, c'est très acide quand même. Appliquez un soin derrière. Si vous avez peur, mélangez le citron avec une huile végétale. Ne renouvelez pas trop souvent.

*Masque Anti-âge et bonne mine 

Mélangez de la pulpe de tomate à une huile végétale, appliquez en masque, laissez poser une quinzaine de minutes.

*Masque purifiant 

Mélangez la pulpe de tomate avec de l'avocat, appliquez, laissez poser quelques minutes, rincez.

*Masque hydratant et bonne mine à la citrouille

Mélangez de la pulpe de citrouille écrasée à de l'huile de graines de citrouille. Appliquez en masque, laissez poser, rincez.

* Masque à l'avocat pour peaux sèches

Appliquez la pulpe de l'avocat sur votre visage, tout simplement. Vous pouvez le mélanger avec la banane, voir avec du miel ou/et un yaourt si vous n'êtes pas vg.

*Masque cheveux - pour la pousse.

Mélangez une huile végétale à de l'avocat. Appliquez, laissez poser, rincez.

* Masque coup d'éclat au kiwi.

Un kiwi, une CS d'argile blanche, une huile végétale. Mixez votre kiwi, mélangez à l'argile blanche, ajoutez de l'huile jusqu'à obtenir la bonne texture. Laissez poser, massez, rincez.

*Gommage visage à la fraise.

Mixer les fraises, ajoutez un peu de sucre, appliquez, gommez, rincez !






A suivre ! 
Alors, ça vous tente ? 
A bientôt, 
Charlie 

mercredi 4 octobre 2017

Gel Purifiant




J'aime assez les gels pour le visage, notamment pour les peaux grasses.
Ça donne un petit coup de frais et hydrate, sans laisser de sensation de gras.


La recette : 

Eau déminéralisée : QSP100% => Complétez selon vos pourcentages de conservateur et xanthane. 
Hydrolat (Tea tree, Menthe poivrée, Géranium Bourbon, au choix) : 20%
Glycérine : 7% :
Aloe Vera : 10%
Extrait hydroglycériné d'ortie piquante : 4%
Huile végétale de jojoba : 5%
Silicone Naturel : 2%
Acide Salycilique : 2%
Xanthane : QSP100 % => Adapter selon la texture que vous souhaitez à votre gel (entre 1 et 2%)
Conservateur : QSP100% => Adapter selon votre conservateur 

Les Ingrédients : 

Les hydrolats cités sont particulièrement indiqués en cas de peaux grasses, tout comme l'extrait hydroglycériné d'Ortie piquante.
La glycérine est hydratante.
On ne présente plus l'aloe vera bien connu pour toutes ses propriétés.
L'huile de jojoba est l'huile la plus proche du sébum humain. Elle est idéal pour les peaux grasses et apporte du glissant et une part d'huile au gel.
Le Silicone Naturel est humectant et facilite l'étalement.
Ces produits de base huileuse pourront se mélanger à la phase aqueuse grâce aux gels.
La gomme Xanthane donnera la texture gel.
L'acide salycilique est un actif contre l'acné.


Mode Opératoire : 

Mélangez les ingrédients aqueux : Eau, hydrolat, glycérine, extrait glycériné. Ajoutez l'acide salycilique, mélangez bien. Ajoutez l'aloe vera.
Mélangez votre huile de jojoba et votre silicone naturel.
Ajoutez à votre premier mélange votre gomme xanthane. Attention à ne pas faire de grumeaux.
Mélangez vigoureusement, laissez le gel prendre.
Ajoutez progressivement et en remuant votre mélange huileux.
Puis ajoutez le conservateur.
C'est prêt.
Mettez dans un contenant de type airless ou flacon pompe pour ne pas contaminer votre produit.

Vos étiquettes ! 











Alors, vous en dites quoi ? 
A bientôt, 
Charlie 



samedi 30 septembre 2017

La chasse, on en parle ?



A l'ouverture de la chasse, j'ai publié un petit texte sur mon compte facebook perso. 
Aujourd'hui, j'aimerais vous le transmettre, mais aussi ajouter quelques petites choses. 
Le voici. 

"Aujourd'hui, c'est l'ouverture "générale" de la chasse en Meurthe & Moselle.
Donc, nous allons encore voir ces chasseurs, surveiller les champs, installés de l'autre côté de la route, histoire de tirer aussi sur les voitures (sait-on jamais, c'est un gros gibier).
On pourra leur faire coucou : pensez à bien les klaxonner, ça leur fait plaisir !
Ah, ces bons chasseurs sachant chasser chassant pour réguler les méchantes populations de gibiers et nuisibles.. 
(Les destructeurs sangliers, les sanguinaires renards, les affreux cerfs et daims responsables d'accidents de la route, les effroyables perdrix, faisans, canards, lièvres...)
D'ailleurs pour réguler ils sont au point :
* Élevages de gibiers et lâchers avant la chasse - proies faciles, inadaptées à la vie sauvage, sans parler du dérèglement de l'écosystème (enfin, ils en tuent 4/5 en général, ça va encore)
* "Nourrissage" : l'agrainage pour les petits gibiers qu'il faut nourrir pour pouvoir les chasser... Sinon ils meurent avant, logique.
* Mise en place de "cultures" à gibiers : on implante des cultures - subventionnées par les fédé de chasse - pour "améliorer l'habitat du gibier".
* "Lâchers" de repeuplement dans les zones où il n'y a plus de gibiers, hors période de chasse. 
Pas grave s'ils ne survivent pas, c'est la faute au renard, et en plus ça donne une excuse pour tuer ce saligaud !

Voilà comment les fédérations et les chasseurs participent "à la protection et à la gestion de la faune sauvage ainsi que de ses habitats " à la "protection de la nature", à la "régulation des gibiers" et tous les autres trucs super importants.
En supprimant un problème qu'ils créent de toute pièce pour pouvoir bien s'amuser en période de chasse.
Sans parler des accidents - volontaires ou non - ou comment confondre un malinois avec un collier orange et ses maîtres, avec un loup, sur un chemin de grande randonnée en pleine journée ; ou comment assassiner une chienne d'un blanc éclatant parce qu'on a rien réussi à tirer dans la journée; ou comment tuer le mec d'à côté ou ...
Evitons aussi de signaler le non respect des distances règlementaires quant aux habitations (oui tirer dans un jardin privé, c'est interdit, monsieur le bon chasseur !)
La chasse, cette recherche sans fin de la gallinette cendrée, est un "sport" bien organisé, un massacre de personnes non humaines et vulnérables, qui se cache derrière des arguments fallacieux de protection de la nature et de régulation de la faune sauvage.
Ah, je vous ai dit que pour tout ça, en plus ils touchent de subventions de l'Etat ?
A bon entendeur..."

A noter : les chasseurs ont un "droit de suite" : C'est à dire qu'ils ont le droit de poursuivre un animal qu'ils "ont mortellement blessé" jusque dans votre cuisine et de l'abattre devant les yeux de vos enfants. 
Il faut m'expliquer comment ils peuvent savoir qu'un animal est mortellement blessé mais certes, passons. 
Autre point : la chasse à courre. L'idée : une meute de chien poursuit un animal, le fatigue. L'animal fuit pour sa vie. Il est rattrapé par les chiens, achevé au couteau, puis la meute peut prélever sa part du butin. Sur un animal pas toujours mort. 

La chasse un sport  ?
Le sport c'est : 
*Activité physique visant à améliorer sa condition physique.
* Ensemble des exercices physiques se présentant sous forme de jeux individuels ou collectifs, donnant généralement lieu à compétition, pratiqués en observant certaines règles précises.

Maintenant, peut-on me dire en quoi la chasse est un sport ? 
Comme le dit Martin Gibert dans son ouvrage "Voir son steack comme un animal mort ": "La chasse n'est ni une abstraction ni un sport. Un sport cherche la symétrie entre les compétiteurs tandis que le chasseur impose ses règles et son objectif (tuer). L'animal, lui ne joue pas ; il cherche très concrètement à fuir pour sauver sa peau"


Les chasseurs ont mauvaise réputation. Les accidents/incidents/dérapages et j'en passe, constants pendant la période de chasse, ne font rien pour l'améliorer.
Le sketch du bon et du mauvais chasseur des inconnus, auquel je fais référence dans mon texte, est très représentative de l'image générale.
Après ma publication, on m'a souvent répondu que tous les chasseurs n'étaient pas ainsi.
Certes. Nous connaissons tous un "bon chasseur". 
Sauf que. Le problème, avant d'être celui du chasseur est celui de la chasse en elle-même. 
La chasse, aujourd'hui, n'a aucune justification légitime, objective ou morale. 
Elle n'est pas le résultat d'un besoin.
Seulement d'une envie. 
La chasse est tout simplement injustifiable, d'un point de vue animal - humain ou non - ou écologique. 
La chasse est le résultat du traditionalisme, du conformisme humain, et de sa volonté de dominer. 
La chasse est le pouvoir sur l'animal.
La représentation de la prétendue "supériorité humaine" sur laquelle on ne veut revenir. 







Sources 
*http://www.fdc54.com/
*M.Gibert, Voir son steack comme un animal mort
*http://www.oncfs.gouv.fr/Fiches-juridiques-chasse-ru377/Le-droit-de-suite-ar753
*http://www.abolitionchasseacourre.org/communiques/communique_collectif_ami.html
*https://www.youtube.com/watch?v=-7nFw2SNp8g&feature=youtu.be
*http://www.liberation.fr/france/2017/09/18/la-chasse-est-ouverte-un-ado-mort-un-enfant-grievement-blesse_1597176
*http://www.francetvinfo.fr/animaux/ouverture-de-la-chasse-aujourd-hui-chasser-bourre-c-est-legal-denonce-l-association-de-defense-des-animaux-sauvages_2386989.html
*http://www.demotivateur.fr/article/accidents-de-chasse-tristesse-et-incomprehension-apres-que-quatre-anes-ont-ete-tues-par-un-chasseur-en-savoie-11270
*http://www.ledauphine.com/faits-divers/2017/09/25/chasse-une-balle-perdue-traverse-une-portiere-de-voiture
*https://news.sfr.fr/actualites/societe/il-pense-voir-un-loup-et-tue-le-chien-dun-couple-de-randonneurs.html
*https://www.facebook.com/galak.chienne.berger.blanc/

jeudi 28 septembre 2017

La beauté dans ton assiette !




L'alimentation est la base de la beauté ! 

L'état de notre peau, de nos cheveux est directement lié à ce que nous mangeons.

Des soucis de fonctionnement au niveau des intestins, des reins, du foie, vont avoir un effet sur la peau, pouvant entrainer eczéma, urticaire, acné...
Une constipation chronique peut entrainer un teint grisâtre, un problème hépatique un teint jaunâtre, une colite une poussée d'eczéma, une intolérance alimentaire liée au foie une crise d'urticaire.
Une alimentation riche et déséquilibré va perturber le renouvellement cutané, une consommation excessive d'alcool perturbera la circulation superficielle de la peau.



Les graisses excessives vont fatiguer le foie, qui est le "détoxificateur" de l'organisme.
Ne pas oublier que certains aliments auront un effet positif (et à contrario négatif) sur le stress, le sommeil.. qui eux même joueront sur l'état de notre peau et de nos cheveux.


Que consommer ? 

Pour l'intestin : des fibres
Pour les reins : boire beaucoup d'eau
A éviter : les graisses en excès, le café, le tabac, l'alcool...
Trop de sucre ou de sel font avoir un effet sur les tissus et faire gonfler, voir donner des boutons.

La "micronutrition" : 

Vérifiez votre consommation en micronutriments : acides aminés, vitamines...

* la tyrosine, un acide aminé favorise le fonctionnement des melanocytes.
* la cystine est anti-ride et importante pour la nutrition des cheveux.
* La vitamine A et E, ont un rôle antioxydant. C'est à dire qu'elles vont lutter contre le vieillissement prématuré de la peau. On trouve la première dans les fruits, les carottes et les légumes verts, la seconde dans les graines oléagineuses et huiles végétales.
* La vitamine C : citron, brocolis, agrûmes pour raviver l'éclat du teint et la brillance des cheveux.
* Les omégas 3 et 6 : dans les huiles végétales, oléagineux...
* Le Fer : pois chiche,  lentilles, cacao ; un manque de fer peut entrainer un teint très pâle, malade.
* Le Zinc lutte contre les bactéries : graines de chia, lin, noix, céréales... idéal pour les peaux à imperfections.
* Le Sélénium participe à la lutte contre les imperfections avec le Zinc, et est anti-oxydant. On en trouve dans les lentilles, les avocats, les algues...
*Le Silicium aide à la formation des cheveux, des ongles, de la peau. On le trouve dans les fibres végétales, le soja, l'ortie.
* Des lipides avec des huiles végétales type colza, lin, olive, noix aident au renouvellement du film hydrolipidique.
* Les vitamines B5 et B8 interviennent dans la formation, le développement et la régénération des tissus cutanés, on les trouve dans les pommes de terre, l'avocat, les lentilles, riz complet, soja... 
A noter : 
* La levure de bière est bien connue pour la peau, les cheveux et les ongles. On y trouve des vitamines B5 et B8
* Les algues sont riches en oligoéléments, en minéraux, acides aminés...
* Le thé vert très antioxydant, est à privilégier.

En bref : 

=> Pensez à votre apport en eau : elle aidera l'hydratation de votre peau. (Eau, tisanes, fruits et légumes)
=> Ayez un apport en omégas 3 et 6 pour nourrir votre peau. 
=> Consommez : Fer, vitamine C, beta-carotènes pour votre teint, du Zinc contre les imperfections. 
=> Consommez des aliments riches en anti-oxydants pour ralentir le vieillissement de votre peau. 




Bon appétit ! 
A bientôt, 
Charlie 

samedi 23 septembre 2017

Ma vie d'entrepreneuse : le sexisme ordinaire








Beaucoup pensent que le sexisme au quotidien est derrière nous.
Enfin, surtout les hommes.

En tant que femme, universitaire puis chef d'entreprise et présidente d'association, j'ai pu m'apercevoir que les postes perçus comme des "postes de pouvoir" sont toujours, dans l'esprit des gens, réservés aux hommes, et les femmes sont beaucoup moins prises au sérieux, voir rabaissées.

Si en plus vous êtes jeunes, n'en parlons pas.
Une femme jeune ne sera pas spécialement prise au sérieux : elle sera regardée avec une condescendance, plus ou moins gentille - voir pas du tout selon la personne en face.


Cette façon d'être considérée est tellement courante qu'on le vit plus ou moins au quotidien, sans même sans rendre compte.

Pourtant, parfois il y a comme des déclics, des actions qui font prendre conscience de ce fait.
Récemment, j'en ai fait l'expérience.
Je ne reviendrai pas dessus, parce qu'au final ce n'est pas ça l'important.
Comprendra qui voudra/pourra
Juste une preuve flagrante de sexisme, en public, pour tenter de contrer des arguments et de me rabaisser.
En soi, rien de "grave."

Choquant, oui mais pas "grave".
Et pourtant.
De quel droit utiliser son "sexe" contre une personne ?
Et pire : comment se fait-il que ce genre de fait tombe souvent dans le "non qualifiable" d'un point de vue légal ?

Pourtant, l'Etat a mis en place des mesures contre les violences faites aux femmes au quotidien, contre les inégalités, et il semble - selon moi - que des propos visant à vous rabaisser sont des violences verbales.
Le but est de vous faire taire, de vous rabaisser, de vous faire vous sentir mal, voir inutile ou incompétente.
Qu'est-ce sinon une forme de violence ?
Le pire, c'est qu'une injure en raison du sexe est punie par la loi.
Par injure, on entend Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait " * 
Pourtant, souvent, on nous répond : ce n'est pas qualifiable. 
Pourquoi ? 
Est-ce parce que l'on a pas envie de s'embêter avec des petites injures ? 
Est-ce parce que comme toujours, les lois sont trop larges et interprétables ? 

Comprenez-moi bien : le but dans une recours, une plainte, une main courante contre un acte sexiste n'est pas "d'obtenir quelque chose" ni même tellement de "punir" l'auteur. 

Il est juste important pour faire reconnaitre la blessure morale potentielle, reconnaitre l'existence au quotidien du sexisme, plutôt que de fermer les yeux, comme toujours, sur la question. 

La différenciation des genres se vit au quotidien, et encore plus dans certains milieux. 
Non, pas plus, mais de façon disons, plus visible, moins sous-jacente. 


Au passage je vous invite à lire le témoignage de ces deux entrepreneuses américaines qui se sont inventé un associé masculin.
Ne vous voilez pas la face : nous ne sommes pas plus avancées en France.

Une femme chef d'entreprise ? Le comble.

Illustration NAWAK

A bientôt, 
Charlie 

mardi 19 septembre 2017

Crème peaux matures et acnéiques



Il faut être honnête. L'acné, c'est pas qu'à l'adolescence.
Quand on a pas de chance, on en a aussi tout au long de sa vie de femme.
Mais une peau mature n'a pas les mêmes besoin qu'une peau jeune..
Voici donc une petite recette !

La Recette : 

A - phase aqueuse
Eau : QSP 100%
Extrait d'Ortie : 5%
Extrait de Grenade : 3%
Extrait de Thé vert : 5%
Glycérine : 5%

B-phase huileuse
Huile végétale de Graines de Chia : 7%
Extrait de café : 5%
Olivem (émulsifiant) : 4%
Alcool cétylique (agent de texture) : 2%
Silicone Végétal : 5%

C- ajouts
Hydractive : 2%
Conservateur : QSP100%
Acide Salicylique : 0,5%
Vitamine E (antioxydant) : 0,2%

QSP 100% : Quantité suffisante pour 100% sur la totalité de la recette (et non pas sur la phase). L'idée est de vous permettre d'adapter le dosage en fonction du conservateur choisi.


Les ingrédients : 


L'extrait d'Ortie embellit et illumine la peau, elle est particulièrement indiquée en cas d'acné.
L'extrait de Grenade est un antioxydant, apaisant et régénérant.
L'extrait de Thé vert est antioxydant, indiqué en cas d'acné. Il active la micro-circulation.
La glycérine est hydratante
L'huile de Chia est apaisante, régénérante lutte contre le vieillissement prématuré et les rides, nourrissante, émolliente, lutte contre les pores dilatés, augmente la luminosité de la peau, agit avec la barrière cutanée pour l'hydratation de la peau. 
L'extrait de café est hydratant et purifiant, il prévient la deshydratation de la peau.
Le Silicone Végétal est émollient, humectant et facilite l'étalement de la crème sans l'effet tache blanche.
L'hydractive est hydratant et maintien l'hydratation de la peau.
L'acide salicylique est indiqué contre l'acné et en tant que co-conservateur.

Le mode opératoire : 

Pesez vos ingrédients.
Réalisez une émulsion en deux phases, en chauffant au bain marie. A température, retirez du feu. Mélangez. A froid, ajoutez les actifs.


Alors, ça vous tente ? 
A bientôt, 
Charlie 

samedi 16 septembre 2017

Grossophobe Moi ? What ?!




Dernièrement, j'ai écrit un article où je donnais une recette type : perdre du poids avant l'été pour être à l'aise en maillot.

Une personne m'a accusé de grossophobie.
J'ai eu la même réaction que le coup où l'on m'a traité de raciste.
Heu WHAT ?
Type : non, si je te dis que tu es un con, ça n'a rien à voir avec tes origines : tu es un con c'est tout.. (m'accusera-t-on de connardphobie ?)

Bref, j'avoue j'ai eu un bug.

Sérieusement : cet article s'adressait aux personnes qui se sentent mal dans leur peau, et qui craignent d'enfiler un maillot de bain.
Il faut être honnête : tout le monde se sent à un moment donné mal dans sa peau.
Ok, pas forcément par rapport à son poids, mais franchement, celui qui n'a jamais eu cette sensation de malaise me jette la première pierre.
Personne ?
Non ?

Bon, pour en revenir à la grossophobie...

Il s'agit d'une "aversion contre les personnes fortes ou obèses".

Illustration Scarlatine 

Là re-What.
Qui moi ?

Mes p'tits gars, sérieusement.
A la limite, la seule remarque que je pourrais faire sur un poids c'est, dans certains cas, de faire attention à la santé. Et bon, en fait même pas, ça ne me regarde pas.

Mais le reste franchement.
Une aversion pour "les gros".
Bon.
Etant donné que je suis en surpoids, ça se passe comment, j'ai une aversion pour moi-même ?
Vous me direz, peut-être hein.
Pi c'est quoi "être gros" ?

Avoir des problèmes de poids, c'est une chose.
Certaines personnes s'assument, et se sentent bien dans leur peau, et je les admire.
Qu'elles soient dites "maigres" ou "grosses".
Personnellement, mon poids me gêne. Et je sais que je ne suis pas la seule.

Faut dire que moi et le poids c'est pas franchement une grande histoire d'amour.
Tout et n'importe quoi peut avoir de l'effet dessus.
Le stress peut soit me couper l'appétit, et bam, je vais perdre, soit me faire gonfler.
Pareil pour le moral.
Je peux compenser avec de la nourriture doudou, et mon pantalon finit par me rappeler à l'ordre.
Je peux avoir la nausée de moi même et rien avaler, comme avoir ce besoin de me "remplir" et manger tout ce qui me tombera sous la main.
Ado, je suis passée à la limite de l'anorexie, avec une très grosse perte de poids en quelques semaines.

Illustration Scarlatine 


Aujourd'hui, suite à une prise de cortisone et à un dérèglement hormonal, j'ai pris 20kg.
Avec le recul, j'me dis punaise, sérieux, j'étais bien en fait, avant ("bien" subjectivement, pour moi, hein je précise)... mais est-ce que j'étais plus heureuse ?
Le problème n'était pas tellement mon poids finalement, mais tous ces désordres alimentaires, signe d'autres troubles..

Malgré une alimentation différente, plus équilibrée, plus saine, et beaucoup moins de troubles alimentaires, le poids s'est installé.

Bref, tout ça pour dire que je dois faire avec.
Comme je ne monte plus sur la balance et que je n'ai pas de miroir en pied à la maison, je m'ignore.

Quand je me vois, je grimace.
Du coup j'évite.
Je suis pas fan du regard sur moi.
Je me cache un peu.
Beaucoup.
Alors le maillot de bain ?
Jamais. Bon, j'en ai pas eu l'occasion de toute façon.


illustration de Scarlatine

Du coup, après cette réflexion, je me suis quand même interrogée.
Jusqu'où va cette histoire de grossophobie ?
Et pourquoi n'accuse-t-on pas les parapharmacies ou les grandes marques qui proposent différents machins pourris pour la santé de grossophobie ?
Et notre médecin, tiens qui nous suggère un régime ?


Et pourquoi m'accuser de grossophobie quand je finis en disant "n'oubliez pas vous êtes belles/beaux" ?
Ça m'semble assez claire non ?
J'avoue, je semble traiter le sujet avec légèreté, la toute de suite maintenant. Mais ce que je veux dire c'est...

Sérieusement, si vous vous sentez bien dans votre peau, avec vos rondeurs, bravo, vraiment.
Je sais que pour la plupart, vous avez travaillé dur pour vous sentir belles/beaux.
Malheureusement, tous le monde n'est pas à votre niveau.

Alors, n'oublions pas toutes celles - et ceux - qui vont mal, à qui leur poids pourrit la vie, qui se focalisent dessus, ces femmes - hommes belles-beaux qui s'ignorent et qui ont besoin de ces choses là pour se sentir mieux.

Arrêtons d'accuser du mal tout à chacun. De voir le mal partout lorsqu'il y a juste un partage.
La tolérance, ce n'est pas accuser tout le monde des pires intentions du monde.




A bientôt 💚
Charlie





jeudi 14 septembre 2017

Le commerce du cuir



Le Cuir

Le cuir est considéré comme une matière noble : " La peau est née de la nature. Elle n’est pourtant rien sans l’homme qui la soigne, la transforme, la réhabilite afin qu’elle devienne un cuir somptueux et vivant. Sa naturalité et sa noblesse font d’elle une matière à forte valeur ajoutée." d'après le CNC*. 
(Ou quand l'animal devient la nature...) 

Et son artisanat est vu comme luxueux, sa réalisation comme le résultat d'un très grand savoir faire, que nous ne remettons évidemment pas en question...

Le cuir se retrouve dans les catégories suivantes :
* Chaussure
* Maroquinerie 
* Ganterie
* Sellerie (domestique, automobiles, bateaux...)
* Objet du quotidien ou dits de luxe. 

La règlementation 

La commercialisation des produits en cuir ou imitant le cuir est règlementée par le décret n° 2010-29 du 8 janvier 2010.
Le chrome hexavalent est sur la liste REACH des substances soumises à autorisation.


Les chiffres du marché du cuir 

Peaux salées, Tannerie Degermann @www.bw-yw.com
Le marché du cuir est dominé par les groupes français et italiens, ainsi que par des PME indépendantes, en général positionnées sur des "niches". 
En décembre 2012, Eurostaf publie une étude sur les parts de marché dans le commerce mondial de luxe pour la chaussure et la maroquinerie : 4,7% pour la première, 12,7% pour la seconde. 

"Le nombre d’entreprises françaises est supérieur à 8 000 ; l’effectif de 70 000 emplois,  pour un chiffre d’affaires total de 15 Mds€ (dont 319 M€ cuirs et peaux brutes ; 170 M€ tannerie ; 194 M€ mégisserie ; 880 M€ chaussure ; 1 812 M€ maroquinerie ; 30 M€ ganterie ; 467 M€ autres fabrications et 11 425 M€ pour la distribution spécialisée). 
Au niveau international, la France est le 1er producteur mondial de cuir de veau, le 1er producteur mondial de cuirs exotiques, le 2ème exportateur mondial de maroquinerie de valeur, le 2ème marché de consommation de chaussures par habitant (6,5 paires par an et par habitant), le 3ème exportateur mondial de peaux brutes, le 4ème exportateur mondial dans les industries du cuir, tous produits confondus. " * 




Les étapes de la fabrication


* l'élevage
* L'abattage
* La conservation de la peau : salage, séchage, conservation par le froid
* Sélection des lots 
Séchage - @Tannerie Arnal 
* Tannerie 
Les étapes de transformation : 
=> nettoyage de la peau
=> Le tannage (transformation de la peau en cuir)
=> Le corroyage (donne aux cuirs les propriétés souhaitées
=> Le finissage (donne son aspect final au cuir) 

Le tannage utilise différents produits : 
=> Le chrome : la plus utilisé (80% du cuir mondial)
Il s'agit de dissoudre le sulfate de chrome dans l’eau puis de le faire pénétrer dans la peau
=> Les tannins végétaux (10% de la production)
=> Les tannins synthétiques


Si la fabrication est très réglementée en France notamment dans l'utilisation des matières chimiques, ce n'est pas le cas d'une grande partie des autres pays fabricants. 
Hors, le cuir français est majoritairement utilisé pour l'industrie du luxe...



Les conséquences 


* La souffrance animale 
*La peau est le sous produit le plus rentable après la viande et le cuir est responsable d'abattages en masse. 
De plus, une très grande partie du cuir provient de pays comme la Chine, l'Inde, le Bangladesh, où les conditions d'élevage, d'abattages sont bien pires qu'en France. 
"Une enquête de PETA États-Unis menée en Inde a fait découvrir que les employés brisent la queue des vaches et frottent du piment et du tabac dans leurs yeux, dans le but de les forcer à se lever et avancer après qu'elles se sont effondrées d'épuisement sur le chemin de l'abattoir. Dans les abattoirs, les animaux se font systématiquement trancher la gorge, et dépecer et démembrer alors qu'ils sont encore conscients."*

L'utilisation de la peau, qui peut être très chère, entraine plusieurs conséquences : 
=> Financement des abattoirs
=> Maintien du prix bas de la viande 
=> Élevages consacrés à la peau (serpents, crocodiles)

On utilise aussi de la peau d'animaux "non-nés", chevreau, agneaux, veaux. 
On avorte ou abat donc les mères..

* Qui dit abattage de masse, dit élevage et donc déforestation.
On le sait, l'élevage est le premier responsable de la déforestation. Et non, ce n'est pas l'huile de palme dont on parle tellement..

* Qui dit élevage intensif dit pollution 
On peut parler notamment des rejets de méthane...

*L'utilisation d'agents chimiques 
Evidemment, ils finissent souvent dans les sols, les réserves d'eau, nappes phréatiques.
Si les utilisations sont règlementées en France (et encore faut-il qu'elles soient suivies de faits, ces règlementations), ce n'est pas le cas des autres pays, comme je vous l'ai dit précédemment. 

On utilise des produits type "sels minéraux, du formaldéhyde, des dérivés de goudron de houille, et diverses huiles, teintures, et finitions dont certaines sont à base de cyanure." sans parler du chrome. 
Concernant le chrome, "des études en Suède et en Italie auprès des travailleurs de tanneries ont trouvé que le risque de cancer est « entre 20 et 50 % plus haut que le risque attendu. »"*

Or, comme la fabrication du cuir est polluante, longue et chère et réglementée, notamment pour le traitement des eaux usées, les pays européens ont largement délocalisé la production...

En 2012, la Blacksmith Institute, une ONG, qui travaille pour réduire la pollution dans les pays en voie de développement, a inclus les tanneries parmi les dix industries les plus toxiques à l’échelle mondiale.

"Au Bangladesh, les tanneries rejettent 20 000 m3 d’eau sale directement dans l’environnement, ce qui empoisonne les populations."*

La production de cuir est donc ultra polluante et toxique. 

Inde -Les employés des tanneries
manipulent les déchets chimiques
sans protection. @Danwatch

* Le travail des enfants et la dangerosité de la production du cuir

Car si dans les nouveaux pays de fabrication, il n'y a aucun règlementation écologique, il n'y a aucune règlementation sur le travail non plus. 


PETA Allemagne s'est rendu au Bangladesh, pour constater 
les conditions de fabrication
 et apporte les faits suivants : 
"Les travailleurs marchent pieds nus dans des effluves toxiques de chrome et manipulent de l’acide et du décolorant, causant des maladies de peau chroniques, et même des cancers. Bien que les travailleurs aient à leur disposition des bottes de mauvaise qualité, ils ne sont souvent pas équipés de masques ou de lunettes de protection, pour les protéger des vapeurs qui peuvent causer des troubles respiratoires graves. Certains employés perdent des doigts sur les tapis roulants. Jusqu’à 90 % des employés de tannerie meurent avant l’âge de 50 ans." 


* Les besoins intensifs en eau

Le tannage demande une utilisation en eau très importante, puisque que le chrome lui est mélangé : les peaux doivent ensuite y être trempée. On utilise donc d'énormes cuves et d'énormes quantité d'eau. 

Cuve - Tannerie Degermann @www.bw-yw.com

* Des circuits ultra longs

Le marché du cuir est très opaque, et les exportations et les importations sont ultra courantes, et ont souvent lieu entre chaque étape, ce qui rend la traçabilité presque impossible. 
Mais surtout, les kilomètres s'enchainent...
Par exemple : "La matière première, la peau d’animaux, provient très souvent des Etats-Unis ou du Brésil. Ces mêmes peaux sont ensuite tannées au Vietnam, transformées en Chine ou au Bangladesh pour devenir des chaussures et enfin être vendues en France."




Les alternatives

Il existe d'excellentes alternatives au cuir.

@Vegea
*Vegea , une jeune entreprise italienne, propose du cuir réalisé à base de la peau des raisins, en récupérant les résidus des entreprises vinicoles. Sans cruauté, et écologique donc !
* Le Pinatex, créé par l'espagnole Carmen Hijosa est un cuir réalisé à partir de fibres d'ananas. Un produit sans cruauté, moins cher que le cuir et produisant beaucoup moins de déchets.
* Le cuir de liège : une alternative écologique : le liège se régénère, et pas besoin d'abattre les arbres.
Il est surtout produit au Portugal. 

 
Ananas @Pinatex 

* Le cuir de champignon produit par les italiens de Grado Zero Espace. "Tanné" sans produit chimique...
* Le cuir de sève d'Hévea, produit au Brésil. 
* Le cuir de Kombucha, réalisé à partir des fibres de cellulose récupérées dans ce thé. Un cuir entièrement biodégradable et non polluant à fabriquer...
* Le cuir d'algues (varech en général)
* En plantes et plastiques recyclé, chez Stella McCartney par exemple. 
* Du cuir "biosynthétique"par la Start Up Modern Meadow : aucun abattage, aucun tannage. Cependant, il est fait de cellules animales.




Pour vous aider :
* Peta Approved le nouveau logo de PETA, vous permet de trouver plus facilement des produits sans sous produits animaux.
ESPRIT, par exemple, propose une gamme assez large de basket avec cette mention, ce qui permet d'éviter le cuir malheureusement pas toujours repérable au premier abord sur une paire de chaussures.






A bientôt, 
Charlie 






Sources
*https://www.entreprises.gouv.fr/secteurs-professionnels/entreprises-et-leurs-marches-analyse-par-filiere
*http://conseilnationalducuir.org/
*Action Peta France
* Peta France
* Consoglobe
* One Voice
*Vegactu
*Huffington post