samedi 7 janvier 2017

Bibliothèque : Profession, Animal de Laboratoire d'Audrey Jougla



"Diplômée de Sciences Po Paris, Audrey Jougla a été journaliste avant de reprendre ses études de philosophie. Passionnée d’éthique animale, elle obtient les félicitations du jury pour son mémoire de recherche sur la question de l’expérimentation animale comme « mal nécessaire ».
Elle est co-auteur de Nourrir les hommes, Un dictionnaire (Atlande, 2009)."


La première fois que j'ai entendu parler de "Profession Animal de Laboratoire" c'était par hasard, sur facebook.
Je me suis dit que je n'aurais jamais pu faire ça, et que je ne pourrais pas le lire. D'ailleurs, je l'ai dit sur la page du livre.
C'était à sa sortie.

Finalement, entre Noël et Nouvel An, je me suis décidée et ne pouvant attendre, j'ai téléchargé l'ebook.
Je vous passe mes aventures pour réussir à l'installer ; il a fini sur ma tablette. 


Je l'ai lu en deux fois. 
Avec une petite pause d'une semaine.
Ce n'est pas un livre que l'on lit pour se détendre.
C'est un livre qui marque, questionne, révolte.


Mais, reprenons depuis le début.

Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'ai été agréablement surprise. 
J'avais peur d'un ouvrage rébarbatif, ennuyeux voir difficile à lire.
Du tout. On est happé, dès les premières lignes. Le style est fluide. Les phrases fortes. 
Le livre a un découpage en chapitres, avec des questionnements, mais suit surtout le cheminement de l'auteur. 
Ses questionnements, ses découvertes, ses doutes.
Parce qu'elle en a eu, des doutes. 
Elle nous raconte des horreurs sans nous les raconter ni les montrer. 
Elle expose des faits. 
Donne des armes et des arguments. Explique. 
Oppose sans opposer. Sans extrémisme. 
Toujours dans le questionnement, la recherche de la compréhension.

Pourquoi ? Comment ? Qu'est-ce qui le justifie ? La fin vaut-elle vraiment les moyens ? "Est-ce un mal nécessaire ?" Au nom de quoi ? De qui ? Est-ce vraiment l'unique solution ? 

Cet ouvrage, ce sont des faits. 
Des faits, de l'empathie et de l'émotion. 
Le fait de la souffrance animale. 
Le fait que nous ne connaissons, en terme de tests sur les animaux, que la partie émergée de l'iceberg. 
Un gros iceberg et une toute petite partie. 

Au début de ma lecture, j'ai été révoltée.
A la fin de ma lecture, j'étais mal.

Je vous conseille vraiment ce livre. 
Parce qu'il faut arrêter de se voiler la face.
Parce qu'il est honnête. 
Parce que des solutions, il y en a d'autres. 
Parce que la solution ne peut venir de la souffrance. 

Je ne parlerai pas du contenu. Lisez-le. 



Tous les droits d'auteur sont intégralement reversés à 4 associations : 
le Collectif contre l'expérimentation et l'exploitation animale (CCE2A), International Campaigns, Antidote Europe et Pro Anima.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire