lundi 27 mars 2017

Savon et saponification : Halte aux idées fausses !


Dans cet article, nous allons parler d'idées fausses, mais aussi faire le point sur certains débats concernant la saponification à froid.
Ces informations intéresseront aussi bien l'amateur que le professionnel !

* Le Calcul de la Glycérine 

Comme vous le savez, la saponification à froid produit de la glycérine.
La "formule" est la suivante :
Corps gras + Base forte = Savon + glycérine.

Dans un savon à froid, la glycérine n'est pas relarguée mais bien conservée pour son pouvoir hydratant.
La question se pose alors de savoir quel masse de glycérine contient un savon.
De fait le calcul est simple : on compte 0,77 par g de Naoh
(0,55 par g de KOH)
Il vous faut noter que la glycérine est produite uniquement en réaction aux triglycérides.

Pour vous expliquer, voici le calcul réalisé pour ce résultat :

La réaction de saponification est la suivante : 1 triglycérides (corps gras) + 3 NAOH(soude) = 1 carboxylate de sodium(savon) + 1 glycérol(glycérine).

L'unité correspond à la mole (masse molaire/1mole)

La masse molaire de la soude est : NAOH = 39,997 g/mol
La masse molaire de la glycérine est = 92,093 g/mol

Lorsque l'on réalise un calcul de la masse de glycérine dans un savon, il nous faut prendre plusieurs données en compte :
La masse de soude que nous allons utiliser.

La formule est donc la suivante :
Masse de glycérine = (masse molaire de la glycérine x masse de soude)/ (3 x masse molaire de la soude)
Masse de glycérine = (92,093 x masse de soude)/ (3 x 39,997)

Donc Masse de glycérine = 0,767 x masse de soude.

Par conséquent, nous pouvons simplifier en disant que pour obtenir la masse de glycérine dans un savon, il nous faut calculer 0,77 x g de NAOH.
On obtient la masse, on peut ensuite passer en pourcentage par un simple produit en croix si besoin.

* Le pH

Pour mesurer le pH d'un savon, on ne frotte pas une bandelette sur la surface.
L'idéal est de faire une solution à 1%. Diluez quelques grammes de savon dans une eau déminéralisée, laissez reposer une trentaine de minute.
Si vous le pouvez utilisez un pH mètre. Les bandelettes sont souvent imprécises et vont donner une mesure différente. Le pH est souvent plus acide que réellement.

Le pH d'un savon tourne autour de 9/10. Ne croyez pas que vous pourrez faire un savon "neutre" c'est une fausse idée.
Si vous avez de pH plus bas.. remettez en question votre prise de pH, pas la théorie du savon !


* La cure 


La réaction de saponification se fait dès le début.
Pour rappel, la réaction de saponification est une réaction exothermique. Donc, ça chauffe.
Quand cela ne chauffe plus la réaction est terminée.
Dans les faits, une fois la réaction finie, on a un savon. Les 4 semaines ne sont pas là pour le rendre utilisable. Utilisable, il l'est (sauf si souci)

Il y a deux raisons pour lesquelles on fait 4 semaine de cure :
* Le pH est souvent encore haut, et il va continuer à diminuer progressivement. Selon les cas, il peut être plus ou moins alcalin. Le changement de pH peut être minime.
* Le savon est mou. Durant la cure il va perdre en eau et durcir. Plus il va durcir, moins il s'usera rapidement.
On a une troisième raison qui est esthétique : vous l'aurez remarqué, les couleurs et parfums de votre savons changent durant ces premiers semaines.
A la fin de la cure, le savon est en général à son état "final".

La durée de cure peut s'étaler entre 4 semaines et 1 an selon les savonniers (et le type de savon)

Cela étant : on dit que la réaction est totale parce qu'elle s'arrête lorsque la soude n'est plus présente dans le savon.

MAIS : différentes choses peuvent faire que la saponification ne sera pas totale...

Sachez qu'il donc existe un pourcentage potentiel de soude libre dans votre savon.
Kevin M. Dunn, l'auteur de "Scientific Soapmaking" a défini différents pourcentages : pour lui lorsqu'il reste moins de 0,1% de soude "libre" dans le savon, il est bon pour l'utilisation. Lorsqu'il reste 0,2% la cure doit continuer, et à 0,3% le savon a un problème potentiel.
La Norme AFNOR NF T 60306 met en place une méthode pour mesurer ce % de soude libre.

Reste que les savons "SAF" sont surgras, donc... La cure permet donc aussi de couvrir cette potentielle marge d'erreur.


* Le Calcul du surgras

En amateur, on définit deux manières de calculer le surgras :
par réduction de soude/par ajout d'huile à la trace.
Partant du principe que les huiles ajoutées à la trace ne subiront pas de saponification, elles ne sont pas prise en compte dans le calcul de saponification.

Pourtant, lors de l'ajout à la trace, la saponification est loin d'être finie, et les huiles ajoutées seront saponifiées.
Mais le calcul du dosage de la soude ne les aura pas pris en compte.
Oui, rappelez-vous : la soude nécessaire est différente selon les huiles utilisées !
Par conséquent,  selon si les indice sont similaires ou non, le surgras pourra être faussé.

En professionnel, toutes les huiles sont prises en compte, peu importe à quel moment du procédé elles sont ajoutées. La formule est même calculée en totalité sur 100%.

Je vous conseille donc de faire votre calcul en utilisant la réduction de soude.
Après, vous pouvez aussi bien mettre l'huile que vous auriez mise en surgras après la trace, peu importe mais au moins, le calcul de votre surgras sera juste.

Dans mon article sur la saponification à froid, je donne les deux manières de faire majoritairement pour ne pas perturber les débutants.
De nombreux sites conseillent les deux façons de faire, et la compréhension n'est pas facile au début, je préfère donc ne pas amener plus de questions dès le départ  !

Savonnez bien ! 

A bientôt, 

Charlie 



7 commentaires:

  1. Bon la a cette ci 23.30 h tu m'as larguée complet avec tes calculs mais des que je peux je m'y repenche 😉

    RépondreSupprimer
  2. ce que j'ai entendu lors d'une formation : "on ajoute à la trace du vinaigre" et "je veux que tout mes savons aient une phase de gel"!!Je suis restée perplexe :( et le vinaigre qui est un acide!!! pourquoi faire cet ajout??acide + base=neutralisation.
    merci d'avoir posté cet article j'espère que ça aidera :)
    BD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors :)
      => la phase de gel, oui, certains savonniers ne l'aiment pas, certains l'adorent, mais il est vrai cependant qu'elle donne au moins l'assurance de la réaction de saponification.
      => Le vinaigre, je comprends pas, j'avoue que je reste heuuuu bouche bée. Non, on met pas de vinaigre à la trace dans un savon, je n'ai jamais entendu ça....

      Supprimer
  3. Merci pour cet article qui me conforte dans mes idées; En plus j'ai appris à faire le calcul de la glycérine!

    RépondreSupprimer