Medley des arguments anti vegan.


L'autre jour, je me baladais sur Facebook, et j'ai eu la grande chance de tomber sur une page assez sympathique : les Anti L214.
A force de lecture (et franchement, pourtant j'ai tellement pas de temps à perdre) je me suis dit que quand même, fallait pas pousser.
Parce qu'autant je suis pour que chacun fasse ses propres choix à son rythme, autant, j'aime l'honnêteté intellectuelle.
Donc... Voici les arguments que j'ai relevé, ceux qui reviennent le plus souvent dans la catégorie des " carnistes" et sur lesquels j'aimerais revenir..
Qui finalement accusent les "vegan" mais englobent dans le terme les "non mangeurs de viande".

1) Vous ne connaissez rien à l'élevage
Alors, clairement, qui n'est pas éleveur a forcément des lacunes. Mais là n'est pas le problème, car ce que dénoncent les vg c'est bien la finalité de l'élevage : le chemin vers la mort ; mais aussi les élevages intensifs.
En général, les gens qui viennent râler contre les vegan sont des petits éleveurs, ne confondons pas tout.

2) Et les éleveurs alors ?
Les éleveurs aujourd'hui ne roulent pas sur l'or. Ils sont exploités par les grandes surfaces, gagnent une misère. L'idée d'une reconversion n'est peut être pas si bête non ? Oui, c'est difficile, effectivement, mais pas sûre que vivre avec 350€ par mois comme certains le disent soit plus évident. On pourrait utiliser les aides publiques pour les aider plutôt que pour favoriser l'élevage intensif, par exemple. Après évidemment, je ne dis pas qu'il faut décider pour eux ou quoi que ce soit, mais.. Je dis qu'il y a des possibilités.

3) Si on mange tous des légumes il va falloir plus de pesticides pour les produire
Alors là, je sais pas, hum, parle t'on de l'agriculture biologique ? De la permaculture ?
De plus, les pesticides sont utilisés et autorisés pour la production de céréales pour l'élevage.

4) On ne peut pas produire assez de céréales.
Sachant que la plus grande partie des céréales est cultivée pour nourrir les bêtes, il y a comme un problème avec cette théorie.
Le pire, c'est quand produisant tout ça pour l'homme, on pourrait agir contre la faim dans le monde..







5) Les bêtes sont bien traitées
Encore une fois, le problème n'est pas là. Alors certes, il y a une nuance, les bêtes ne sont pas bien traitées partout : parle-t-on des élevages intensif ou en batterie ? 
Dans les élevages, les poules et les poulets présents ont fait l’objet d’une intense sélection génétique. Alors qu’une poule sauvage pond au maximum 60 œufs par an, les poules des élevages modernes en pondent plus de 300, ce qui les épuise très rapidement. (L214)

6) On a toujours mangé de la viande
Alors, non, déjà. Ensuite, si on avait refusé les changements à coup d'arguments type " on a toujours fait comme ça" on aurait pas franchement évolué.
Le fait de consommer de la viande aussi régulièrement est quelque chose de très récent.
"En 50 ans, la consommation mondiale de viande a presque doublé passant de 23,1 kg en 1961 à 42,2 kg en 2011." (Planetoscope)

7) On est carnivores
L'homme n'est pas carnivore. Il est omnivore, ce qui signifie qu'il  PEUT (et non qu'il DOIT) manger de tout. MAIS, son système digestif aurait plutôt tendance à le pousser vers du végétarisme plutôt que vers une consommation de viande. Je ne vais pas revenir sur les divers débats qui s'opposent, parce que j'estime ne pas avoir les connaissances nécessaires pour le faire sur le système digestif, dentaire.. À vous de voir ce que vous en pensez.

8) La fin des paysages : adieu les prairies
Là, je suis pas sûre de comprendre, en fait. Donc, nous avons des prairies parce qu'il y a des animaux dedans ? Il est vrai qu'il y a des pâturages actuels pourraient être cultivés :  "une part non-négligeable des prairies actuellement utilisées sont considérées comme des terres arables (3,40 Mha)"
D'un autre côté, 2Mt de céréales sont utilisées chaque année pour nourrir les bovins. (Passion céréales, 2014).. Du coup l'un dans l'autre.. 
Et les pâturages peuvent aussi être maintenus par des bovins, caprins... sans les envoyer à l'abattoir ensuite, non ? Sachant que l'alimentation que l'on donne en plus aux vaches.. c'est pour les muscles, et pour faire de la bonne viande... ou du bon lait. La vache est un herbivore ! 

9) L'extinction des races dites d'élevage
Les "races d'élevage" sont donc préservées dans le but de les tuer ?

10) Le fumier
Le fumier n'est pas indispensable à la production ; par ailleurs, venez faire un tour à la campagne, on voit plus tellement de fumier dans les champs, hein.. En général, les agriculteurs utilisent de l'engrais de synthèse.

11) Vous tuez les légumes et la terre.
Alors là, je sais pas. Je sais même pas comment répondre à ça, tellement je ne comprends pas le raisonnement.
Par contre, petit point "EAU" par viande-info. 
  • En France, il faut environ 8250L d'eau pour produire la nourriture quotidienne d'un omnivore, 3600L pour produire celle d'un végétalien
  • L'élevage émet des quantités importantes de nitrates, phosphates et autres substances qui s'accumulent dans l'eau et provoquent la prolifération des algues vertes
  • Près de 80% des émissions d'ammoniac proviennent de l’élevage. L'ammoniac se dissout dans les précipitations et provoque des pluies acides
"Environ 5 000 L d’eau sont nécessaires pour produire 1 000 kcal d’aliments d’origine animale, 1 000 L si l’origine est végétale."



12) Les carences alimentaires
La seule réelle carence alimentaire concerne effectivement les vegan, qui doivent prendre un apport en vitamine B12. Mais pour les végétariens, qui ne mangent pas de viande et de poisson = pas de chair animale, il n'y a pas de risque de carence. On trouve les protéines ailleurs.
"Pour ce qui concerne le régime ovo-lacto-végétarien, qui exclut par définition les viandes rouges et blanches, le poisson, ainsi que toute chair animale, mais permet la consommation des oeufs et du lait, il n’y a pas de précautions particulières à prendre, et ce type d’alimentation ne nécessite pratiquement aucune connaissances spécifiques.
Le végétalisme nécessite de posséder quelques connaissances simples pour bien équilibrer son alimentation, (calcium, vitamine D, Acides gras et B12.)
(...)
Nos besoins en protéines sont largement satisfaits par les protéines végétales que l'on trouve dans de multiples sources, comme les céréales, les légumineuses, le soja et ses produits dérivés, les fruits oléagineux, les graines " (veganisme.fr)

13) "Le lait de vache il n'y a que ça de vrai, d'ailleurs le lait végétal est responsable de la mort d'un nourrisson"
Le lait de vache pour bébé n'est pas plus nourrissant que les laits végétaux à partir du moment où il ne s'agit pas de lait infantile.
En plus, pour que l'on puisse consommer un lait de vache, on provoque la lactation de celles-ci.  "Pour provoquer la lactation, les vaches sont inséminées environ tous les 12 mois – puis séparées de leur bébé. Épuisées au bout d’environ cinq ans de production, elles sont envoyées à l’abattoir et finissent généralement en steak haché." (L214)
Je vous suggère aussi la lecture de cet ouvrage : Vache à lait, 10 mythe de l'industrie laitière

14) Les vegans sont responsables du suicide des éleveurs.
Les vegans représentent moins de 3% de la population française. Il faut m'expliquer comment ils seraient responsables du suicide des éleveurs. Ce ne serait pas plutôt le fait qu'ils ne sont pas payés correctement pour leur travail ? Qu'ils font des horaires de fou pour aucun retour ?

15) Le méthane, les GES c'est des "conneries".
 "Selon la FAO, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le monde, soit plus que l’ensemble des transports réunisCes émissions de GES se répartissent comme suit. 45 % est attribuable à la production et au transport des aliments (dont 9 % imputables à la déforestation liée à l'extension des cultures et des pâturages). 39 % proviennent de la fermentation gastrique des ruminants. 10 % résultent du stockage et de l'utilisation du lisier. 6 % sont causés par le transport, l'abattage des animaux et au stockage des produits animaux.
Il apparaît que les émissions sont dues majoritairement à l'élevage des ruminants. Produire 1 kg de protéines sous forme de viande de bœuf émet en moyenne 290 kg d'éq. C02". (Viande-info ; rapport de la FAO.)

16) Si on ne mange pas les animaux on en fait quoi ?
On les laisse tranquille ? Faire leur vie tranquillement dans les champs et on arrête la reproduction intensive par exemple ? 
"Chaque jour en France, 3 millions d’animaux sont brutalement tués dans les abattoirs, et la pêche tue des dizaines de millions de poissons, blesse ou tue quantité d’autres animaux." L214. 

17) Les vidéos de L214 ne sont pas tournées en France
Oui, parce qu'en France, on tue gentiment les animaux. Si les vidéos de L214 n'étaient pas tournées en France croyez-moi que cela se saurait. Parce que le lobby de la "viande" est tellement puissant que s'ils avaient des preuves allant vers cette théorie, ils ne se seraient pas gênés pour le faire savoir.

18) La déforestation et la pollution à cause des cultures de soja.
Alors oui, sauf qu'en fait, il s'agit du soja cultivé pour l'élevage, qui est responsable de la déforestation dans le monde. Greenpeace affirme en 2009, après 3 ans d'enquête, que l’élevage bovin est responsable à 80 % de la destruction de la forêt amazonienne. 

19) Les OGM
Les OGM sont utilisés en France... principalement pour la nourriture des animaux. Animaux que "l'on" consomme.
Sachant que le seul OGM autorisé en Europe est le maïs MON810 et que sa culture n'est pas autorisée en France. 
"Plus nombreux (69) sont les OGM autorisés à l’importation, la transformation humaine et la transformation animale. Il s’agit principalement de maïs, mais également de colza, de soja et de coton, des OGM principalement destinés à l’alimentation animale.
Il existe un étiquetage obligatoire lorsque les aliments contiennent des OGM. Cette règle est commune à tous les États européens.
Doivent être étiquetés "OGM" les produits qui contiennent volontairement des OGM, et ce, quelle que soit la quantité de ces OGM dans le produit.
Si un produit contient des OGM, mais que cette présence est involontaire et inévitable, alors ces traces d’OGM sont autorisées jusqu’à 0,9% par ingrédient, sans obligation d’étiquetage." (InfoOgm.org) 


En fait, on consomme bien plus d'OGM indirectement, en consommant de la viande. 

20) Les végétariens ont une espérance de vie plus courte.
J'aimerais quand même bien voir de vraies statistiques, personnellement.
D'autant plus qu'avec la surconsommation de viande, les utilisations d'antibiotiques à gogo, parfois même en prévention...
"La consommation tend à augmenter le risque de certaines maladies (comme le cancer du colon, les maladies cardio-vasculaires, l'obésité ou le diabète de type 2) et plus généralement augmente la mortalité (Pan et al., 2012). Les liens entre consommation de viande rouge et ces maladies chroniques ont été également appuyés par l’anses dans son rapport de 2017. " (Viande Info)
En 2015, l'OMS classe la viande rouge comme cancérigène probable, et les viandes transformées type charcuterie comme cancérigène certain. 
Par exemple : "En terme de chiffres, 50 grammes de viande transformée (jambon, saucisse, saucisson, etc.) consommés par jour augmenteraient le risque de cancer colorectal de 18%. La consommation de 100 grammes de viande rouge par jour augmenterait le risque de cancer colorectal de 17%." (Vegan Pratique -)
« les alimentations végétariennes bien conçues (y compris végétaliennes) sont bonnes pour la santé, adéquates sur le plan nutritionnel et peuvent être bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs »  « Position of the American Dietetic Association: Vegetarian Diets », december 2016.




Tout ça pour dire une chose : manger de la viande est un choix que vous avez fait. Ce n'est pas une nécessité que ce soit pour le corps ou pour la planète.
L'élevage est polluant, et écologiquement parlant une aberration. A la limite, on peut lui trouver une utilité économique, mais pour les "lobbies" pas pour les éleveurs qui eux souffrent de prix d'achats ultra bas.


Si je peux vous donner un conseil : si vous souhaitez continuer sur un régime omnivore, au moins, consommez local, et réduisez votre consommation au moins pour votre santé.
La viande à tous les repas, on évite !

Pour conclure, qu'est-ce qu'être vegan finalement ?
 "Le mouvement vegan incarne une nouveauté idéologique. Ça dépasse largement la question de défendre les animaux, de juste être sûr qu'ils ne souffrent pas. C'est une autre manière d'envisager l'humanité. On se positionne en tant qu'humain qui veut absolument se soucier des plus faibles"- Aymeric Caron.


Vous souhaitez en savoir plus ? 

 L214 - Viande-Info - Planetoscope - Passion céréales - FAO - OMS - Info OGM - 

Quelques ouvrages : 
- Elise Desaulnier,  Vaches laitières : les 10 mythes de l'industrie laitière.
- Catherine Helayel, Yes Vegan
- Gary Francione, Introduction aux droits des animaux
- Matthieu Ricard, Plaidoyer pour les animaux
- Martin Page : Les animaux ne sont pas comestibles
- Ophélie Veron,  Planète Vegan 
- Aymeric Caron, Antispéciste 
- Aymeric Caron, No steack 

Merci de faire preuve de politesse, respect, ouverture d'esprit si vous souhaitez commenter !