vendredi 12 mai 2017

Vegan or not vegan ?

Aujourd'hui j'ai assisté (encore) à un débat qui m'a donné envie de réagir et qui m'a fait réfléchir sur le sujet du veganisme.







Une question revient souvent dans la communauté vegan :

"Comment nourrissez vous vos animaux ?"

Comprenez : donnez-vous une alimentation vegan à vos chiens et chats (majoritairement)?

En général, deux "courants" s'opposent :

* "Le chien et plus particulièrement le chat sont des carnivores, je leur donne des croquettes carnées".
* " Pas de spécisme, je ne vais pas participer à la mort de milliers d'animaux pour nourrir un animal donc je donne des croquettes vegan"

Pour ma part, j'ai posé les postulats suivants :

* Un vegan ne "possède" pas un animal, il "partage" son environnement avec lui.
* Donner des croquettes vegan à un carnivore n'est pas respecter son régime alimentaire naturel
* Les croquettes vegan présentent le même problème que les croquettes à forte teneur en céréales : elles sont néfastes pour leur santé.

Une parenthèse ici : l'argument est en général : mon chat/chien va super bien et je le nourris aux croquettes vegan ! 
Alors : le fait que votre animal se porte bien ne fait pas une généralité. Ensuite, le fait qu'il semble se porter bien n'en fait pas une réalité. 
Pour le chat par exemple, en cas de souci rénaux type insuffisance rénale, vous vous en rendrez compte lorsqu'il sera trop tard.
Les études réalisés sur les croquettes vegan ont un recul limité dans le temps. 
Elles sont majoritairement faites en comparaison avec les croquettes carnées, pour arriver à la conclusion qu'elles ne sont pas plus nocives que celles-ci. (mais elles le restent!) 
( et non, il ne s'agit pas d'une absence de recherche pour ceux qui souhaiteraient utiliser cet argument !) 
En fait, le mieux, évitez les croquettes, si vous pouvez ! 

* Donner des croquettes carnées à un animal va contre la philosophie vegan de ne pas faire de spécisme, et de ne pas participer à l'industrie de la viande.

Donc : dans les deux cas, pour moi il y a une incohérence. 


J'en suis arrivée à la conclusion que le veganisme n'allait pas avec la compagnie d'un animal carnivore.
Soit on lui impose quelque chose de pas naturel pour lui, soit on fait un choix "spéciste". 

Attention : je ne dis pas que vous n'êtes pas vegan ou quoi que ce soit dans un cas comme dans l'autre. Je dis que vous avez fait un choix, sur lequel on pourrait débattre sans fin.. ou non.
On peut aussi accepter qu'il y a plusieurs visions du veganisme.



Du coup, tout ça m'a imposé une réflexion sur la réalité du veganisme de nos jours.

Par définition, le vegan ne doit consommer aucun produit provenant des animaux, de son exploitation, de sa mise en danger. 

Mais...
L'impact d'un être humain sur la planète et donc la flore et la faune est non négligeable.
Donc, quelles sont les possibilités réelles de véganisme à ce jour ?

Là, je vois les vegan venir en force : "propos de carniste : tu dis ça pour te dédouaner."
Alors non.
Ce que je dis, c'est que même le vegan "extrême", et arrêtons de nous voiler la face, il y en a, peut toujours se remettre en question dans son mode de vie et de consommation.
Il est facile de hurler après une végétarien qui donne des croquettes carnés à son chat, et d'aller bouffer de l'huile de palme derrière.
(Me dites pas que vous en consommez pas, parce que ça veut dire que vous consommez pas grand chose - de toute façon ce n'était qu'un exemple)

Ce que je dis, c'est qu'il faut accepter que chacun fasse au mieux de ses capacités, de ses possibilités, de sa vie de tous les jours.
Devenir/être vegan n'est pas facile, c'est un choix courageux.

Mais dites-vous aussi que c'est un privilège qui n'est pas à la portée de tous. 
Parce que déjà, financièrement, c'est compliqué.

Il est fatiguant de constater que le vegan prenne de haut le méchant végétarien.
Chacun doit avancer à son rythme.
Le pire, c'est que quand je dis ça on me dit que non, j'ai tort : il faut être vegan, tout de suite maintenant.

Alors, pour info, changer de régime alimentaire du jour au lendemain, même pour un régime alimentaire positif pour la santé n'est pas une bonne chose. Le corps est habitué à manger de la viande, des produits laitiers, du poisson... Je ne dis pas que c'est bon pour lui : je dis qu'il est habitué.

Mon autre problème est que pour moi, le veganisme va avec l'amour des autres.
Des animaux, certes, mais surtout de tous les autres vivants. 
On veut supprimer le spécisme, donc on aime chacun pareil non ?
Or, souvent, à vouloir défendre des animaux, on en oublie la personne qui est là, derrière notre écran, que l'on insulte, que l'on fait culpabiliser, qui souffre de nos propos, que l'on accuse d'être un assassin, un bouffeur de cadavres... Parce qu'elle vient de manger un morceau de camembert.

Lorsque je dis que l'on ne convainc personne avec ce genre de propos, que l'intolérance ne fait pas avancer, qu'il faut expliquer, avec bienveillance, le pourquoi du comment, donner des pistes, et laisser le choix...
On me répond : propos de carniste ! hop.

Parce que le choix semble évident pour vous, ce n'est pas le cas pour tous le monde.
Beaucoup ne sont pas prêts, ou sont trop conditionnés par le réflexe de manger de la viande, après des années de "mangez des protéines".


A votre avis, si vous êtes face à un "mangeur de viande" que vous lui dites :
"Tu es un assassin, je ne veux pas manger en face de toi" quelle réaction aura-t'il ?
Et si vous lui dites :
" Il est bon ton steack ? Personnellement, ça ne me manque pas du tout, la viande, je ne me suis jamais sentie aussi bien " 

Cas n° 1 : Il va vous envoyer bouler. S'il vous reparle.
Cas n°2 : Vous allez engager la conversation sur le sujet, il va être curieux, poser des questions, et vous allez pouvoir lui expliquer vos choix.
Il y pensera. Forcément.
Et c'est comme ça qu'on avance !

Bref : Tolérance, Bienveillance, et Amour de l'autre, pour moi, c'est de cela qu'à besoin de le veganisme pour convaincre et avancer.

Pas d'agressivité, ni d'extrémisme.


Et vous, vous en dites quoi ? 
(merci de rester polis et respectueux dans les propos !)









5 commentaires:

  1. Coucou, je me suis souvent aussi posée cette question. Comment les végans nourrissent leurs animaux?! Personnellement, j'ai un chat. Je respecte qu'il soit carnivore, donc je le nourris ainsi. Ah oui, je ne suis pas végan ni végé mais je respecte le choix de tous. Vivant avec un grand sportif, quelques mois dans l'année, nous sommes végétariens. Pour les apports des protéines végétales. Bref, ce n'est pas la question. Mais je pense qu'il ne faut changer l'équilibre naturel d'un animal. Merci pour ton article.

    RépondreSupprimer
  2. Ouais c'est ça tolérance tu as bien raison ma belle mais malheureusement je trouve qu'il y a beaucoup d'extrémiste dans toutes sortes de mouvements ... que ça soit le véganisme, la cosmétique ou autres ...
    J'ai du mal avec ça .... chacun fait ce que bon lui semble à un moment donné de sa vie et il changera s'il a envie de changer ou d'évoluer ...
    bisous

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Juste un magnifique bravo pour ton article.... Je fais partie des carnistes et je me retrouve parfaitement dans ton article. Je me suis mise au naturel,mais pour la nourriture je ne suis pas encore prête. Alors merci d'essayer de le faire comprendre.

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour vos retours !
    Chacun doit pouvoir avancer à son rythme et selon ses choix, ses possibilités...
    C'est la tolérance et la liberté qui font "avancer" les choses :)

    RépondreSupprimer