Dans la misère des abattoirs.


Je n'ai jamais été vraiment une mangeuse de viande.
Récemment, je vous ai expliqué, pour ceux qui me suivent sur Facebook, la raison de ma non consommation de viande.
Je vous disais ceci :
"On peut avancer des tas d'arguments au fait de ne plus consommer de chair animale... Ecologiques, pour raison de santé... Même si elles sont importantes, ce n'est pas ce qui m'a décidé... C'est un choix que j'ai fait car j'aime les animaux. Tous les animaux.  Je les aime en vie et heureux, et non dans mon assiette.  Parce que, pour moi, ils ont autant droit à cette vie que nous. Parce qu'ils sont des personnes non humaines, avec des émotions, des sentiments.. Parce qu'ils ressentent la joie, la peur et la souffrance, et qu'il faut les protéger. "

Néanmoins, la compréhension de ce que sont les abattoirs est importante, je pense, pour ouvrir les yeux. Pour les voir, ne pas oublier, réaliser et cesser de vivre en plein "paradoxe de la viande" (je vous en parle dans un autre article). 
C'est pourquoi j'ai voulu, aujourd'hui, revenir sur les systèmes de mise à mort en France. 

 Les abattoirs made in France

Blocage de l'abattoir Bigard de Cuiseaux (FR)
par l'association 269Life Libération Animale -
Photographe : Kévin Millot
Un règlement existe concernant l'abattage des animaux.
Il s'agit du règlement CE N° 1099/2009, assez ahurissant dans certains de ses propos et représentatif de la pensée humaine au sujet des personnes non humaines.
Ce règlement a été adapté en France au sein du code rural dans les articles R214-63 à R214-81.

On compte en France 264 abattoirs de boucherie (bovins, ovins, caprins, porcins, équins) et quelques 700 abattoirs pour volailles et lapins. 


Blocage de l'abattoir Bigard de Cuiseaux (FR)
 par l'association 269Life Libération Animale 
Le site officiel du ministère de l'agriculture nous donne des chiffres pour ces abattoirs allant de 
"10 tonnes à 200 000 tonnes de produits " et 3,45 millions de tonnes produite chaque année. 
Il aurait été moins hypocrite de nous donner un nombre en individus. 

"Environ 40 millions d’animaux de boucherie et de charcuterie et plus d’un milliard de volailles, lapins et petits gibiers sont abattus annuellement en France."*

Abattoir Corico (69),
 269Life Libération Animale 

Selon le règlement, tout doit être prévu "pour que les animaux soient propres, ne soient pas blessés, ne glissent pas, ne souffrent pas de faim ou de soif, de froid ou de chaud, et ne présentent pas de signe de peur...." * 
C'est le chapitre 3 qui insiste sur les conditions "d'hébergement pré mise à mort" qui doivent épargner toute souffrance à l'animal.


Abattoir Corico (69), 27 avril 2017
 269Life Libération Animale 


Les mises à mort



Il est difficile à la lecture des obligations imposées par le règlement de faire le rapprochement avec les structures existantes et la réalité des choses.
Au regard des videos qui ont pu être diffusées notamment par L214, les abattoirs contreviennent à de nombreuses règles :
* techniques d'immobilisation
* configuration des chaines d'abattage
* utilisation du matériel d'étourdissement
* Cadence d'abattage
....
Par exemple : « Les vaches sont abattues à la chaîne (environ 1 toutes les minutes) alors qu’on devrait attendre que la précédente soit réellement morte (4 minutes environ) avant de passer à la suivante ». Anne de Loisy*


Bouverie de l'abattoir Tradival à Lapalisse (03) -
Association 269Life Libération Animale le 19 janvier 2017

Le règlement CE insiste notamment sur la nécessité de l'étourdissement avant mise à mort sauf dans le cas de l'abattage rituel.
L'étourdissement « Désigne tout procédé mécanique, électrique, chimique ou de toute autre nature provoquant une perte de conscience immédiate ; lorsque ce procédé est appliqué préalablement à l’abattage, la perte de conscience dure jusqu’à ce que la mort de l’animal intervienne des suites du processus d’abattage, et, en l’absence d’abattage, la procédure doit permettre à l’animal de reprendre conscience ». 
L'étourdissement peut être électrique, mécanique ou en atmosphère modifiée (gazage).
Dans les faits, il n'est pas toujours efficace, voir même réussi, et l'individu reprend conscience durant la mise à mort. 
Abattage rituel.com



De nombreux abattoirs ont reçu des dérogations pour l'abattage rituel. 
Il est à noter que celui-ci devrait être normalement exceptionnel c'est à dire réalisé "à la commande". Dans les faits, il est souvent plus que largement employé et tend à devenir la normalité.
En France, 80% des agneaux et des moutons sont tués sans étourdissement préalable*
L'abattage rituel est une mise à mort sans étourdissement. L'animal est égorgé à vif. 
Paradoxalement, de nombreux pays réalisent l'abattage rituel en pratiquant quand même l'étourdissement dont il a été démontré qu'ils n'étaient pas incompatibles. (Norvège, Suède, Suisse, Autriche, Nouvelle-Zélande)

Abattage Rituel.com

Lors de l'abattage rituel, l'agonie des individus peut être très longue. 
« Chez les veaux et les bovins adultes, on observe une grande variabilité dans la perte de conscience des animaux avec des extrêmes de 8 secondes à 14 minutes, qui s’explique par la formation de faux anévrismes dans les durées les plus longues. Des études sur le terrain montrent que, après les abattages musulmans (halal) et juifs (shechita), la formation de faux anévrismes est observée chez 17 et 18 % des bovins, respectivement »*


Association 269 Life Libération Animale

Association 269 Life Libération Animale

 Les coulisses des "transports" d'animaux vivants

Photo 269 Life Libération Animale
Blocage de l'abattoir Palmid'Or (Trambly - FR)

Avant d'arriver à l'abattoir, les animaux sont entassés dans des camions, sans eau ni nourriture, sans aucun confort, avec pour seule compagnie la peur et leurs semblables. 
Et ça, c'est dans le cas où ils ne font que traverser une partie de la France, en camion.. 
Mais ce n'est pas le seul trajet réalisé par les individus destinés à la "consommation"...

Récemment a été diffusée une vidéo d'une enquête réalisée par l'Animal Welfare Foundation, partagée par l'ONG CIWF.
Elle met en lumière les cauchemars que vivent les individus envoyés hors de l'UE, vers l'Afrique ou le Moyen Orient, pour être tués. 
Ils sont entassés dans des endroits inadaptés, subissent des privations (nourriture, eau, repos, soins..), et des maltraitances. 
Ils ne sont plus des êtres vivants, mais juste de la "viande debout". 
Ces associations ont estimé à 24 000 le nombres d'animaux qui seraient morts lors de ces transports de 2013 à 2016, à cause des mauvaises conditions. Morts dans les bateaux, ils sont éventrés et jetés à la mer. 
Ceux qui arrivent vivants à destinations seront massacrés. 



Conclure ? 


Il ne faut pas se voiler la face.
Dans tous les cas, c'est un long chemin vers la mort, un passage par le stress, la peur et la souffrance.
C'est un système inhumain, effroyable, non nécessaire et injustifiable.
Il ne s'agit pas - seulement - de la souffrance. Il s'agit de la négation de la vie.
Il s'agit de la négation à des êtres vivantes de leur droit d'exister, pour la seule et unique raison qu'ils sont d'une autre espèce.
Une espèce que l'on estime inférieure, et que nous pensons être en droit d'exploiter.



Charlie




Sources 

*OABA * France TVInfo, expliquez nous les abattoirs
« Bon appétit ! Quand l’industrie de la viande nous mène en barquette » de Anne de Loisy, éditions Presses de la Cité, 2015.
*Direction Générale de la Santé et des Consommateurs (DG SANCO), direction de la Commission européenne
Douleurs animales : les identifier, les comprendre, les limiter chez les animaux d’élevage Rapport d'expertise, INRA, Décembre 2009, pages 232-233.
Code rural Légifrance
http://eur-lex.europa.eu/
Agriculture.gouv
Afaad
Abattage rituel 
269Life Libération Animale
L214 

On est fans !