Massacres aux Îles Féroes.



Après Taiji, il me faut vous parler des Iles Feroé. 
Ou plutôt du Grind, le massacre qui touche les dauphins pendant leur migration qui passe le long des côtes. 
Les principales victimes de ces horreurs sont les globicéphales.. 

Les Iles Féroé 


Les Iles Féroé sont un pays situé en Atlantique Nord. 

Ce pays fait partie du "Royaume du Danemark". 
Cet archipel de 18 iles principales, qui se trouve entre l'Ecosse et l'Islande, est une province autonome du Danemark depuis 1948. Cependant l'ONU ne les reconnait pas comme une nation indépendante. 
Les Iles Féroé ont leur propre gouvernement cependant le Danemark contrôle la défense, la police, et les Affaires extérieures (la politique étrangère et la monnaie notamment). 


Le Grindadrap - Grind




La chasse aux baleines, dauphins est traditionnelle aux îles Féroé. 

Cette tradition remonte au 16ème siècle. Grindadrap signifie "mise à mort des baleines". 

Les cétacés les plus concernés par le Grind sont les globicéphales - les baleines pilotes mais les d'autres espèces peuvent être tuées 
(dauphins à flancs blancs, par exemple) 
La technique consiste à désorienter les pods de dauphins passant à proximité pour les faire s'échouer sur les plages les plus proches. 
Lorsqu'ils sont échoués, les "chasseurs" utilisent un couteau pour trancher les veines et les artères alimentant en sang la tête des globicéphales qui souffriront entre 30 secondes et 4 minutes avant de mourir.
Ceux qui restent se voient planter une gaffe dans leur orifice respiratoire avant d'être tirés jusqu'à la plage à l'aide de cordes. C'est un technique très douloureuse et effrayante pour les cétacés.

La technique avec la gaffe. 


Toute la communauté, adultes et enfants participe au grind. 
Les eaux se teintent de rouge. 
La plage s'emplit de cadavres. 
Cadavres qui ne sont souvent même plus consommés par les habitants des Îles. 


Aucune distinction n'est faite, et des familles entières sont massacrés. Adultes, bébés, mères gestantes. Plusieurs centaines de dauphins peuvent être tués en une seule journée. 
Chez les dauphins, le pod prime sur les individus. Rabattus, ils ne cherchent pas à fuir mais restent auprès de leur famille malgré le danger.

Photo Sea Shepherd

"Cette tradition" qui se répète tous les ans et s'étale sur plusieurs mois est non seulement autorisée mais aussi défendue par le gouvernement des Féroé et du Danemark. 
"Les fonctionnaires féringiens ont eu recours, pour les aider à faire respecter la loi et procéder à des arrestations(*) à des fonctionnaires danois, y compris des fonctionnaires de police et de marine ainsi que des représentants des douanes. " (Sea Shepherd)
(*Arrestations contre les personnes tentant de sauver des dauphins ou d'intervenir dans les massacres.)
En 2015  "les îles Féroé ont adapté leurs lois afin que toute personne s’opposant au grind puisse être arrêtée et faire l’objet de poursuites judiciaires. Pire, toute personne voyant un groupe de globicéphales doit obligatoirement le signaler aux autorités féringiennes pour que le grind s’organise." (A. Verdière - C'est Assez - Plus Nouvelobs)


Photo Sea Shepherd


Pourquoi ?

La consommation des cétacés, principalement des globicéphales, n'est plus et depuis longtemps la raison de ces massacres.
Tout comme les autres dauphins, "la viande" des globicéphales est impropre à la consommation. 
En 2008,  de hautes autorités médicales des îles, Pal Wiehe et Hogni Joensen, ont en effet annoncé que la viande de globicéphales contenait beaucoup trop de mercure, d'arsenic, de cadmium, de zinc, de plomb, de cuivre et de sélénium.
L'empoisonnement au mercure a par ailleurs été constaté parmi les habitants consommant de la viande de globicéphale. 
Ces empoisonnements ont pour conséquence “des dommages sur le développement neurologique des foetus, une tension sanguine élevée et un affaiblissement de l’immunité des enfants, ainsi qu’une augmentation des cas de maladie de Parkinson, des problèmes circulatoires et une possible stérilité des adultes”. 

De plus, si à une époque la viande de cétacé pouvait être essentielle pour l'alimentation des habitants, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Leur niveau de vie est parmi les plus élevés d'Europe. 


Du coup, on trouve, autour des îles, de véritables charniers marins..(vidéo)



Découverte d'un cimetière sous-marin de globicéphales
par François-Xavier Pelletier, ethnocétologue. - ilesferoces.canalblog.com



La baie se teinte de rouge.. 


Autre problème, ce sang contaminé, qui se déverse dans les baies contaminent et tuent les poissons, qui sont eux consommés et exportés, notamment vers l'Europe.

Dans les faits, ces massacres sont plus des "rites initiatiques" pour les plus jeunes. Ils affirment leur identité dans la barbarie, et des enfants participent à ces tueries. 
Les générations grandissent avec les Grind, qui les voient comme une fierté. 
C'est aujourd'hui la seule et unique raison de la poursuite des Grind, ça et, peut être, la soif de violence.   

Pourtant, comme je vous l'avais dit lors de l'article sur Taiji, les îles Feroé font plus que justifier cette tradition, avec le jumelage de Taiji et Klaksvik pour défendre la chasse à la baleine indiquant  qu'ils "favoriseront l'utilisation durable des ressources marines vivantes, y compris celle des cétacés". Ils renforceront aussi leurs relations d'amitié et se présenteront en tant que "leaders de l'utilisation durable" de ces ressources".  (C'est assez / Japan times)      



Photo Sea Shepherd


Le Cas du Danemark - Texte Pétition Sea Shepherd. 


"Le Danemark étant un des pays membres de l'Union Européenne, celui-ci doit se soumettre à la position de la Communauté Européenne visant à « protéger les cétacés (les baleines, les dauphins, etc.) contre la chasse, la capture ou la détention » en condamnant le grindadrap (massacre de dauphins aux iles Féroé).
(...)
Cet accord contraint le Danemark à ne pas violer ces accords de droit. 
Non seulement le Danemark transgresse la législation européenne en faisant en sorte d'assurer le bon déroulement des massacres au large des côtes féringiennes, mais il viole également plusieurs autres accords et conventions qu'il a ratifié par l'intermédiaire de l'Union Européenne. Parmi ceux-ci figurent :
  • L'accord ASCOBANS sur la conservation des petits cétacés de la mer Baltique, du nord-est de l'Atlantique et des mers d'Irlande et du Nord.
  • La Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage signée en 1979 visant à protéger les espèces migratrices (ou convention de Bonn)
  • La Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe signée le 19 septembre 1979 à Berne.
Figurant actuellement à l'annexe II de la Convention sur la conservation des espèces migratrices, le globicéphale commun (Globicephala melas) et le globicéphale noir (Globicephala macrorhynchus) font partie des espèces migratrices dont l'état de conservation est défavorable, nécessitant la conclusion d'accords internationaux pour assurer leur conservation. Les globicéphales figurent sur la Liste Rouge des espèces menacées de l’IUCN qui estime par ailleurs que de plus amples recherches sont nécessaires afin de déterminer l'impact de menaces potentielles pour l'espèce."



Agir 


*Signer des pétitions : 
*Vous pouvez envoyer un email en français à l'ambassade du Danemark à Paris pour leur faire part de votre indignation: paramb@um.dk
*En anglais aux différentes autorités du Danemark
- Ministry of Environment and Food of Denmark:
mfvm@mfvm.dk
- The Danish AgriFish Agency:
mail@naturerhverv.dk
- The Danish Environmental Protection Agency:
mst@mst.dk
- The Danish Coastal Authority:
kdi@kyst.dk
* Informer les Îles Féroé de votre désaccord et leur expliquer que c'est un frein au tourisme (en plein développement actuellement)
Site officiel des Îles Feroé pour le tourisme : https://www.faroeislands.fo/



On est fans !