Si ça te plait pas, c'est pareil !



Comment ça, c'est violent comme titre ? Mais non, je vous assure ! 
En fait, il s'agit plus de toutes ces choses que l'on fait/est, et de ces propensions qu'ont les gens à juger.
Par exemple...


1...

Chéri et moi, on ne veut pas d'enfant. On aime les enfants, hein, y'a pas de souci, mais on n'en veut pas. 
Pour des tas de raisons, et je vous en avais déjà parlé dans un article intitulé : Not Being A mother : Mais à quoi tu sers ?
Les gens ne comprennent pas. 
Ma belle maman a fini par se dire qu'elle n'aurait, de notre côté, que 3 "petits enfants" chats, et c'est drôle de la voir demander des nouvelles. 



Mais globalement, ça reste totalement incompréhensible pour beaucoup. Mon médecin par exemple, me demande à CHAQUE fois si je souhaite tomber enceinte ( il a une raison, cela dit, mais il intègre pas le fait qu'on n'en veut pas). 
La dernière fois, j'ai fini par lui répondre "c'est la fin du monde, pourquoi faire ?", ce qui l'a tellement choqué, que je crois que cette fois c'est compris ! 
Je vous explique : j'ai bien conscience que le monde va mal. Les gens, la terre, les animaux..
On sait que l'on ne va pas pouvoir continuer comme ça. On sait qu'on va droit dans le mur. 
Quel avenir pour nos enfants ? 

2...

Je suis vegane. Bon si vous me suivez, vous le savez. Personnellement, j'en parle peu au quotidien, mais c'est vrai que travaillant plus ou moins à domicile, je rencontre pas grand monde, donc pas besoin de le hurler. 
Je me présente pas en disant "Salut, moi c'est Charlie, je suis vegane", aucun intérêt.
Mais mon chéri, allez savoir pourquoi semble le dire à tout le monde (que je suis vegane). 
Genre ses collègues de travail, par exemple. 
Et de conclure à chaque fois : "de toute façon, s'ils sont pas contents, je m'en fiche." 


3...

On ne fait pas Noël. Ni Nouvel An, ni la Saint Valentin, ni rien. Vaguement les anniversaires, quand c'est des particuliers (genre les 40 ans de mon chéri), sinon sans plus. 
Déjà, parce que l'un comme l'autre, je pense que nous ne sommes pas fana des obligations sociales, on aime voir les gens quand on a envie. 
Ensuite, parce que globalement, on court beaucoup, et que les dates imposées, c'est pas pratique. 
Puis, parce que le côté commercial qui est majoritaire, on est pas franchement d'accord avec.
J'ai beau être dans le commerce (bah oui...) je n'aime pas cette façon de pousser à la consommation. 
Et ne parlons pas de la souffrance animale qui prend encore plus d'ampleur. 
Ce Noël, on a fait un repas en amoureux, quand même, mais sinon, on a passé la soirée tranquillement sur le canapé.
Pas de cadeaux, ni rien. 
On part du principe que soit on a besoin (voir envie) de quelque chose et on le prend si on peut se le permettre financièrement, au moment où on en a le besoin, soit on ne prend rien. 
Et il faut être honnête : faire ces fêtes, ça coûte cher ! 
La aussi, on a du : "ah bon, c'est triste", ou une grosse tendance a ce que ça passe mal dans l'entourage. 
Mais c'est comme ça. Après quelques années, je pense que les choses ont été comprises. 





Mais pourquoi je vous raconte ça ? 
Je me suis levée ce matin de Noël, et j'ai vu toutes ces publications sur Facebook (et d'ailleurs, j'en ai mis aussi), ces photos, et j'ai commencé à cogiter, me disperser, comme d'habitude, à rêvasser, penser à différentes choses, pour en arriver à me dire que l'important, c'était de faire ce que l'on voulait, avait besoin, ou tout simplement de respecter ce que l'on est. 


Donc, je suis une vegane chiante écolo-climato défaitiste (comprenez : on est dans la me****) qui vit à la campagne, qui fait chaque jour le tour du (grand) jardin pour vérifier qu'aucun animal n'a besoin d'aide, qui nourrit les hérissons, les souris, (et les chats des autres) qui se fait bouffer les mollets par les poules de sa mère, qui refuse de faire des enfants, de fêter Noël, de décorer sa maison avec pleins de trucs qui seront bousillés par ses chats en 2 minutes top chrono, qui boit bien trop de café et essaie d'arrêter de fumer, qui préfère ne rien consommer plutôt que d'acheter quelque chose qui ne lui convient pas (donc, je n'ai pas de manteau d'hiver depuis un bail...), qui dit ce qu'elle pense et qui ne fera pas semblant d'avoir envie d'être là ou de voir des gens si elles n'en a pas envie. 
Et si ça ne plait pas, c'est pareil.



Et vous, mes petits chats, vous devez vous dire la même chose : votre façon de vivre est la vôtre, et si elle vous convient, vous rend heureux, c'est la seule chose qui compte.
Et si vous faites partie d'une minorité, n'acceptez jamais d'être rabaissé.e.s vous ne le méritez pas. Vous êtes vous, vous êtes beaux/belles, ne laissez pas les autres vous rendre malheureux.ses ; je sais que c'est facile à dire, pour une blanche cisgenre & hétéro comme moi, mais être une femme  & vegane me donne une très vague idée de ce que vous pouvez ressentir au quotidien, même si oui, c'est différent, je le sais. 





Je sais que c'est - ce sera - difficile. 
Mais c'est votre vie. 
La vôtre, la seule. 
Bref : Si ça leur plait pas, c'est pareil ! 

A bientôt, 
Charlie

Commentaires

On est fans !