Le commerce du cuir



Le Cuir

Le cuir est considéré comme une matière noble : " La peau est née de la nature. Elle n’est pourtant rien sans l’homme qui la soigne, la transforme, la réhabilite afin qu’elle devienne un cuir somptueux et vivant. Sa naturalité et sa noblesse font d’elle une matière à forte valeur ajoutée." d'après le CNC*. 
(Ou quand l'animal devient la nature...) 

Et son artisanat est vu comme luxueux, sa réalisation comme le résultat d'un très grand savoir faire, que nous ne remettons évidemment pas en question...

Le cuir se retrouve dans les catégories suivantes :
* Chaussure
* Maroquinerie 
* Ganterie
* Sellerie (domestique, automobiles, bateaux...)
* Objet du quotidien ou dits de luxe. 

La règlementation 

La commercialisation des produits en cuir ou imitant le cuir est règlementée par le décret n° 2010-29 du 8 janvier 2010.
Le chrome hexavalent est sur la liste REACH des substances soumises à autorisation.


Les chiffres du marché du cuir 

Peaux salées, Tannerie Degermann @www.bw-yw.com
Le marché du cuir est dominé par les groupes français et italiens, ainsi que par des PME indépendantes, en général positionnées sur des "niches". 
En décembre 2012, Eurostaf publie une étude sur les parts de marché dans le commerce mondial de luxe pour la chaussure et la maroquinerie : 4,7% pour la première, 12,7% pour la seconde. 

"Le nombre d’entreprises françaises est supérieur à 8 000 ; l’effectif de 70 000 emplois,  pour un chiffre d’affaires total de 15 Mds€ (dont 319 M€ cuirs et peaux brutes ; 170 M€ tannerie ; 194 M€ mégisserie ; 880 M€ chaussure ; 1 812 M€ maroquinerie ; 30 M€ ganterie ; 467 M€ autres fabrications et 11 425 M€ pour la distribution spécialisée). 
Au niveau international, la France est le 1er producteur mondial de cuir de veau, le 1er producteur mondial de cuirs exotiques, le 2ème exportateur mondial de maroquinerie de valeur, le 2ème marché de consommation de chaussures par habitant (6,5 paires par an et par habitant), le 3ème exportateur mondial de peaux brutes, le 4ème exportateur mondial dans les industries du cuir, tous produits confondus. " * 




Les étapes de la fabrication


* l'élevage
* L'abattage
* La conservation de la peau : salage, séchage, conservation par le froid
* Sélection des lots 
Séchage - @Tannerie Arnal 
* Tannerie 
Les étapes de transformation : 
=> nettoyage de la peau
=> Le tannage (transformation de la peau en cuir)
=> Le corroyage (donne aux cuirs les propriétés souhaitées
=> Le finissage (donne son aspect final au cuir) 

Le tannage utilise différents produits : 
=> Le chrome : la plus utilisé (80% du cuir mondial)
Il s'agit de dissoudre le sulfate de chrome dans l’eau puis de le faire pénétrer dans la peau
=> Les tannins végétaux (10% de la production)
=> Les tannins synthétiques


Si la fabrication est très réglementée en France notamment dans l'utilisation des matières chimiques, ce n'est pas le cas d'une grande partie des autres pays fabricants. 
Hors, le cuir français est majoritairement utilisé pour l'industrie du luxe...



Les conséquences 


* La souffrance animale 
*La peau est le sous produit le plus rentable après la viande et le cuir est responsable d'abattages en masse. 
De plus, une très grande partie du cuir provient de pays comme la Chine, l'Inde, le Bangladesh, où les conditions d'élevage, d'abattages sont bien pires qu'en France. 
"Une enquête de PETA États-Unis menée en Inde a fait découvrir que les employés brisent la queue des vaches et frottent du piment et du tabac dans leurs yeux, dans le but de les forcer à se lever et avancer après qu'elles se sont effondrées d'épuisement sur le chemin de l'abattoir. Dans les abattoirs, les animaux se font systématiquement trancher la gorge, et dépecer et démembrer alors qu'ils sont encore conscients."*

L'utilisation de la peau, qui peut être très chère, entraine plusieurs conséquences : 
=> Financement des abattoirs
=> Maintien du prix bas de la viande 
=> Élevages consacrés à la peau (serpents, crocodiles)

On utilise aussi de la peau d'animaux "non-nés", chevreau, agneaux, veaux. 
On avorte ou abat donc les mères..

* Qui dit abattage de masse, dit élevage et donc déforestation.
On le sait, l'élevage est le premier responsable de la déforestation. Et non, ce n'est pas l'huile de palme dont on parle tellement..

* Qui dit élevage intensif dit pollution 
On peut parler notamment des rejets de méthane...

*L'utilisation d'agents chimiques 
Evidemment, ils finissent souvent dans les sols, les réserves d'eau, nappes phréatiques.
Si les utilisations sont règlementées en France (et encore faut-il qu'elles soient suivies de faits, ces règlementations), ce n'est pas le cas des autres pays, comme je vous l'ai dit précédemment. 

On utilise des produits type "sels minéraux, du formaldéhyde, des dérivés de goudron de houille, et diverses huiles, teintures, et finitions dont certaines sont à base de cyanure." sans parler du chrome. 
Concernant le chrome, "des études en Suède et en Italie auprès des travailleurs de tanneries ont trouvé que le risque de cancer est « entre 20 et 50 % plus haut que le risque attendu. »"*

Or, comme la fabrication du cuir est polluante, longue et chère et réglementée, notamment pour le traitement des eaux usées, les pays européens ont largement délocalisé la production...

En 2012, la Blacksmith Institute, une ONG, qui travaille pour réduire la pollution dans les pays en voie de développement, a inclus les tanneries parmi les dix industries les plus toxiques à l’échelle mondiale.

"Au Bangladesh, les tanneries rejettent 20 000 m3 d’eau sale directement dans l’environnement, ce qui empoisonne les populations."*

La production de cuir est donc ultra polluante et toxique. 

Inde -Les employés des tanneries
manipulent les déchets chimiques
sans protection. @Danwatch

* Le travail des enfants et la dangerosité de la production du cuir

Car si dans les nouveaux pays de fabrication, il n'y a aucun règlementation écologique, il n'y a aucune règlementation sur le travail non plus. 


PETA Allemagne s'est rendu au Bangladesh, pour constater 
les conditions de fabrication
 et apporte les faits suivants : 
"Les travailleurs marchent pieds nus dans des effluves toxiques de chrome et manipulent de l’acide et du décolorant, causant des maladies de peau chroniques, et même des cancers. Bien que les travailleurs aient à leur disposition des bottes de mauvaise qualité, ils ne sont souvent pas équipés de masques ou de lunettes de protection, pour les protéger des vapeurs qui peuvent causer des troubles respiratoires graves. Certains employés perdent des doigts sur les tapis roulants. Jusqu’à 90 % des employés de tannerie meurent avant l’âge de 50 ans." 


* Les besoins intensifs en eau

Le tannage demande une utilisation en eau très importante, puisque que le chrome lui est mélangé : les peaux doivent ensuite y être trempée. On utilise donc d'énormes cuves et d'énormes quantité d'eau. 

Cuve - Tannerie Degermann @www.bw-yw.com

* Des circuits ultra longs

Le marché du cuir est très opaque, et les exportations et les importations sont ultra courantes, et ont souvent lieu entre chaque étape, ce qui rend la traçabilité presque impossible. 
Mais surtout, les kilomètres s'enchainent...
Par exemple : "La matière première, la peau d’animaux, provient très souvent des Etats-Unis ou du Brésil. Ces mêmes peaux sont ensuite tannées au Vietnam, transformées en Chine ou au Bangladesh pour devenir des chaussures et enfin être vendues en France."




Les alternatives

Il existe d'excellentes alternatives au cuir.

@Vegea
*Vegea , une jeune entreprise italienne, propose du cuir réalisé à base de la peau des raisins, en récupérant les résidus des entreprises vinicoles. Sans cruauté, et écologique donc !
* Le Pinatex, créé par l'espagnole Carmen Hijosa est un cuir réalisé à partir de fibres d'ananas. Un produit sans cruauté, moins cher que le cuir et produisant beaucoup moins de déchets.
* Le cuir de liège : une alternative écologique : le liège se régénère, et pas besoin d'abattre les arbres.
Il est surtout produit au Portugal. 

 
Ananas @Pinatex 

* Le cuir de champignon produit par les italiens de Grado Zero Espace. "Tanné" sans produit chimique...
* Le cuir de sève d'Hévea, produit au Brésil. 
* Le cuir de Kombucha, réalisé à partir des fibres de cellulose récupérées dans ce thé. Un cuir entièrement biodégradable et non polluant à fabriquer...
* Le cuir d'algues (varech en général)
* En plantes et plastiques recyclé, chez Stella McCartney par exemple. 
* Du cuir "biosynthétique"par la Start Up Modern Meadow : aucun abattage, aucun tannage. Cependant, il est fait de cellules animales.




Pour vous aider :
* Peta Approved le nouveau logo de PETA, vous permet de trouver plus facilement des produits sans sous produits animaux.
ESPRIT, par exemple, propose une gamme assez large de basket avec cette mention, ce qui permet d'éviter le cuir malheureusement pas toujours repérable au premier abord sur une paire de chaussures.






A bientôt, 
Charlie 






Sources
*https://www.entreprises.gouv.fr/secteurs-professionnels/entreprises-et-leurs-marches-analyse-par-filiere
*http://conseilnationalducuir.org/
*Action Peta France
* Peta France
* Consoglobe
* One Voice
*Vegactu
*Huffington post

On est fans !