J'arrête de fumer, Episode 1.


Il y a peu, j'ai décidé d'arrêter de fumer.
Au début, je voulais le dire à personne. 
Puis, finalement, je me suis dit que si je le disais, je serais obligée de le faire pour ne pas avoir une impression d'échec. 
Je l'ai annoncé à mon homme au détour d'une conversation, en lui signifiant qu'il allait devoir me supporter en mode "chieuse". 

Paradoxalement, je n'arrête pas de fumer parce que j'en ai marre. Je ne suis pas une grosse fumeuse. 
Enfin, ça dépend. 
Par contre, quand je suis stressée, ou en colère, la cigarette me calme énormément. Il est vrai que c'est probablement plus le fait de se poser, de s'arrêter, mais en tout cas, mes nerfs lui disent merci. Même si ce n'est pas le cas du reste de mon corps. 

Mais honnêtement, j'aime bien fumer. Je sais, c'est fou. J'essaie de me nourrir correctement, d'avoir un bon équilibre de vie, je ne bois pas d'alcool, mais je fume. Bon, il faut dire que je fumais avant d'avoir cette évolution dans ma façon de vivre. 
Je fume depuis un peu plus de 10 ans. J'ai commencé "relativement" tard, à la vingtaine, et j'étais une fumeuse plutôt aléatoire. Ce qui est toujours le cas.
Je peux passer des heures sans fumer comme je peux fumer deux ou trois cigarettes d'affilé. 
Du grand n'importe quoi. 



Mardi dernier, il y a une semaine, donc, je suis passée au tabac. Je prends plusieurs paquets à chaque fois, parce que taper des kilomètres pour m'acheter des cigarettes ça m'énerve, et que vivant dans une petit village... 
Le vendeur me dit "Ah vous faites le plein avant l'augmentation !" 
Je l'ai regardé interloquée le temps que ça me monte au cerveau (oui, je suis parfois un peu déconnectée de la réalité...) et nous avons fini par en arriver à la conclusion suivante : ou alors, on arrête de fumer (lui n'était pas trop d'accord, je me demande bien pourquoi !)
Sur la route du retour, je me suis dit, en effet pourquoi ne pas arrêter ? 
J'avoue que dépenser de l'argent dans les cigarettes ne me plait pas franchement, et que je préfèrerai vraiment faire autre chose avec. 
Comme m'acheter des vêtements puisque mon avant dernier jean vient tout juste de me lâcher. 



Il a fallu que ça murisse pendant quelques jours. 
J'avais deux arguments principaux : les finances d'une part, et les tests sur les animaux d'autre part.
Parce que oui, les cigarettes sont testées sur les animaux. Sérieusement, vous y croyez ?
Bien sur, je pense aussi à ma santé. Enfin, j'avoue que paradoxalement, ce fut loin d'être l'argument principal de ma décision. 
A la base, je pensais arrêter de fumer le jour où je tomberais enceinte.
Sauf que comme finalement, je ferai pas d'enfant... si j'attends d'être enceinte, je ne risque pas d'arrêter. 
J'ai donc décidé de me lancer. 
L'échéance arrive, et je stresse. 
Surtout que je suis stressée et très fatiguée en ce moment. 




Du coup, j'ai décidé de partager ça avec vous. 
Bon, probablement en décalé. 
Mon quotidien de "j'arrête de fumer", mes astuces et tout le tralala.
Je me dis que j'ai bien arrêté de manger tout un tas de trucs auxquels je me croyais accro comme le fromage, je peux bien arrêter de fumer. 


Si, si, je peux. 
Et vous, vous arrêtez avec moi ? 

A bientôt, 
Charlie.


On est fans !